Attentat à Manchester: ce que l'on sait

Attentat à Manchester: ce que l'on sait

Publié le 24/05/2017 à 15:49 - Mise à jour à 16:09
© Ben STANSALL / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une attaque terroriste revendiquée par l'Etat islamique a été perpétrée lundi soir à la sortie d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à Manchester, dans le nord de l'Angleterre. Deux jours après, le pays panse ses plaies et les enquêteurs poursuivent leurs investigations qui ont déjà abouti à des arrestations.

L'attaque terroriste perpétrée lundi 22 au soir à Manchester, après un concert de la chanteuse Ariana Grande, a eu lieu deux mois jour pour jour après l'attentat de Londres qui avait fait cinq mort. Un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule puis avait poignardé un policier. Il avait ensuite été abattu par la les forces de l'ordre.

Les victimes

L'explosion dans le foyer de l'Arena de Manchester a blessé 59 personnes et en a tué 22 autres selon un bilan provisoire, ce qui en fait l'attentat le plus meurtrier depuis douze ans au Royaume-Uni. Les spectateurs du show d'Ariana Grande étaient principalement des enfants ou des adolescents, mais des adultes se trouvaient aussi là, en tant qu'accompagnateurs ou en tant que fans de la chanteuse américaine. Ce mercredi 24, certaines des victimes avaient été identifiées. Parmi elles, Saffie Rose Roussos, une petite fille de huit ans qui était venue assister au spectacle avec sa mère et sa grande sœur, blessées par l'explosion et actuellement à l'hôpital. Olivia Campbell, jeune adolescente âgée de quinze ans et dont la mère a ému la présentatrice de l'émission Good Morning Britain, a été fauchée par la bombe: elle se trouvait dans le foyer au moment de l'explosion. Adam, l'ami avec qui elle été allée voir le concert a été transporté à l'hôpital dans un état critique.

L'auteur

Le kamikaze, qui s'est fait exploserà la Manchester Arena juste après le concert, était un jeune homme dénommé Salman Abedi. Agé de 22 ans, il était né à Manchester de deux parents libyens qui avaient fuit le régime de Mouammar Kadhafi. Qualifié comme étant "un soldat du califat" lors de la revendication de l'Etat islamique, il était connu des services de police mais considérait comme ne "représentant pas une menace immédiate". Selon Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur, Salman Abedi aurait effectué "un voyage en Libye puis sans doute en Syrie".

L'enquête

Outre-Manche, l'enquête suit son court pour en savoir plus sur les circonstances de l'attentat et découvrir les potentiels complices de cette attaque. Ce mercredi 24 au matin, trois hommes ont été arrêtés dans le sud de Manchester. ils seraient "en lien" avec l'attentat kamikaze. Parmi eux, le frère de Salman Abedi.

Et après?

Ce mercredi 24, toutes les visites touristiques de la Chambre des communes et du Parlement, où l'armée s'est déployée, ont été annulées face à la crainte d'une nouvelle attaque. Le niveau d'alerte a été relevé au Royaume-Uni et les militaires assureront désormais la garde des "emplacements clés". Les policiers ont été redéployés. En France, Emmanuel Macron veut demander la prolongation de l'état d'urgence jusqu'au 1er novembre prochain, il l'a annoncé lors d'une réunion du Conseil de défense ce mercredi 24. L'échéance de l'état d'urgence, déjà prolongé à cinq reprises, devrait arriver le 15 juillet prochain. Ce sera au Parlement de statuer sur cette décision, avant qu'une nouvelle loi antiterroriste voit le jour.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une vague d'émotion s'est emparée de la ville de Manchester après l'attentat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-