Attentat à Londres: Daech revendique l'attaque via son canal de communication Amaq

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Attentat à Londres: Daech revendique l'attaque via son canal de communication Amaq

Publié le 05/06/2017 à 10:07 - Mise à jour à 10:09
© Justin TALLIS / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Le groupe terroriste Etat islamique a revendiqué dimanche soir l'attentat de Londres. L'organe de communication Amaq a évoqué l'action d'une "cellule sécuritaire".

Alors que l'enquête sur l'attentat survenu samedi 3 au soir à Londres se poursuit, Daech a revendiqué l'attaque qui a fait au moins sept morts et 48 blessés. C'est l'agence de propagande Amaq, canal de communication du groupe terroriste, qui a publié l'information dimanche 4 au soir, assurant que l'attentat avait été commis "une unité de combattants de l'Etat islamique".

Dans son communiqué, Amaq a aussi évoqué l'action d'une "cellule sécuritaire", autrement dit une cellule dormante qui a répondu au nouvel appel aux meurtres contre les mécréants, lancé au début du Ramadan par Daech.

De nouvelles perquisitions ont eu lieu ce lundi 5 au matin et plusieurs personnes ont été arrêtées, notamment à Newham et Barking (dans l'est de Londres). La veille, la police londonienne avait déjà procédé à douze interpellations à Barking.

Pour rappel, Londres a de nouveau été attaquée alors que touristes étrangers et fêtards anglais profitaient de la soirée, dans les bars et restaurants branchés de la capitale. Trois individus, abattus par la police par la suite, ont foncé dans la foule avec leur véhicule avant de sortir poignarder des passants. Il s'agit de la troisième attaque terroriste sur le sol britannique en moins de trois mois. Deux semaines plus tôt, le 22 mai dernier, un kamikaze s'était fait exploser à la fin du concert d'Ariana Grande à Manchester, faisant 22 morts et plus de 100 blessés.

Une attaque meurtrière qui avait eu lieu deux mois jour pour jour après celle de Londres qui avait fait cinq morts. Sur le pont de Westminster, un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule avant de poignarder un policier.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La police londonienne a procédé à de nouvelles interpellations ce lundi 5 au matin dans le quartier de Barking, à l'est de Londres.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-