Attentat: une cagnotte pour racheter le scooter de Franck, le "héros" de Nice

Attentat: une cagnotte pour racheter le scooter de Franck, le "héros" de Nice

Publié le 23/07/2016 à 15:00 - Mise à jour à 15:08
©Capture d'écran Twitter
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Touchés par l’histoire de Franck, le "héros au scooter" de Nice, deux Normands ont décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi pour lui racheter un deux-roues et le remercier de son courage. Le soir du 14 juillet, il avait tenté d'arrêter le camion de Mohammed Lahouaiej-Bouhlel sur la Promenade des Anglais.

Il était prêt à risquer sa vie pour en sauver d’autres. Le soir du 14 juillet,  Franck ne s’est pas posé de questions: lorsqu’il a vu le camion faucher des dizaines de personnes sur la Promenade des Anglais, il s’est approché du poids-lourd pour tenter de le ralentir.  Il a tout d’abord jeté son scooter sous les roues du véhicule avant de s’accrocher à la portière pour essayer de stopper Mohamed Lahouaiej-Bouhlel.

Pour le remercier de son courage, Sam Hassanine et Aymeric Monrocq, deux amis vivant en Normandie, ont décidé de lancer une cagnotte sur la plateforme Leetchi pour lui racheter un scooter. "S’il n’avait pas ralenti le camion, le terroriste aurait pu tuer d’autres gens. La réactivité qu’il a eue, d’agir en quelques secondes en apercevant ce camion qui déboule de nulle part… On a un héros, là",  a déclaré Sam, à l’initiative de cette collecte baptisée "Un scooter pour un héros" estimant que "son assurance ne lui remboursera sûrement pas l’intégralité".

Pour les deux hommes, qui espèrent récolter 9.000 euros en 10 jours, il lui faut "le plus beau" des engins à deux roues, en l’occurrence un Piaggio MP3 Hybrid LT 300ie d’une valeur estimée à 8.549 euros. Et dans le cas (et c’est le cas) où le montant récolté dépasserait cette somme, l’argent servira à acheter "les éléments de sécurité" pour le scooter, ont-ils déclaré sur la page de la cagnotte. Pour le moment, près de 14.000 euros ont été récoltés grâce aux dons de plus de 740 personnes. Mais cette initiative n’est toutefois pas au goût de tous comme l’a expliqué Sam Hassanine au quotidien Nice-Matin. "Des amis m'ont écrit pour me dire qu'ils ne partageraient pas ce genre de choses. J'ai été écœuré", a-t-il notamment affirmé.

Dans un entretien accordé au quotidien Nice-Matin, Franck, qui est considéré comme le "héros" au scooter, a raconté en détail ce qu’il a vécu le soir du drame. Agé de 49 ans, cet employé de l’aéroport de Nice était venu sur la Promenade des Anglais déguster une glace avec sa femme. C’est là que l’horreur a commencé. Après avoir demandé à sa femme de descendre du scooter, Franck s’est alors mis en tête de rattraper le camion qui venait de le doubler à grande vitesse.

"Pour le rattraper, il fallait slalomer. Entre les gens, vivants et morts. J'étais à fond. (...) Je n'avais que l'arrière du camion dans les yeux. J'étais déterminé à aller jusqu'au bout", a-t-il raconté avant d’ajouter: "quand j'étais à son niveau, je me suis posé la question: +qu'est-ce que tu vas faire avec ton pauvre scooter?+ Alors je l'ai jeté contre le camion. Puis, "j'ai continué à courir après lui". Ensuite vient le moment du face-à-face. 

Après avoir réussi à se hisser sur le marchepied du camion, Franck s’est retrouvé nez-à-nez avec le tireur et a commencé à le frapper au visage à plusieurs reprises, sans aucune réaction de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Mais le chauffeur du camion a finalement pointé son arme sur le père de famille et a tenté de tirer."Il me visait, appuyait sur la gâchette, mais ça ne marchait pas", a-t-il expliqué avant de préciser que sa confrontation avec lui a été interrompue par les premiers tirs de la police. 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Deux amis ont décidé d'organiser une collecte en ligne, sur Leetchi, afin de remercier Franck, qui s'est lancé à la poursuite du camion le soir du 14 juillet à Nice.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-