Attentats contre "Charlie Hebdo" et l'Hyper Cacher: commémorations à Paris

Attentats contre "Charlie Hebdo" et l'Hyper Cacher: commémorations à Paris

Publié le 05/01/2017 à 14:17 - Mise à jour à 14:21
©Remy de la Mauviniere/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Deux ans après les attaques contre l'hebdomadaire "Charlie Hebdo" et le magasin Hyper Cacher, de cours et sobres hommages avec dépôts de gerbes et minutes de silence ont eu lieu ce jeudi à Paris. Les cérémonies se sont déroulées tour à tour sur les différents lieux des attentats.

De courts et sobres hommages, avec dépôts de gerbes et minutes de silence, ont eu lieu ce jeudi 5 à Paris en mémoire des victimes des attentats de janvier 2015 contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et le magasin Hyper Cacher, qui avaient fait 17 morts. Les cérémonies, conduites par la maire de Paris Anne Hidalgo en présence du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux et de la secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes Juliette Méadel, se sont déroulées tour à tour sur les différents lieux des attentats avec le même cérémonial: dépôt de gerbe et minute de silence, sans aucune prise de parole.

Trois membres de la rédaction de Charlie Hebdo, Marika Bret, Eric Portheault et Riss, ont d'abord déposé une gerbe devant la plaque à la mémoire des onze victimes de l'attentat qui a touché les locaux du journal satirique le 7 janvier 2015, rue Nicolas-Appert (XIe arrondissement). La maire de Paris a également déposé une gerbe de fleurs avant une minute de silence de l'assistance, où l'on comptait les familles des victimes, l'urgentiste et alors chroniqueur de Charlie Hebdo Patrick Pelloux et le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis. La même cérémonie s'est répétée quelques mètres plus loin, là où est tombé le policier Ahmed Merabet, tué sur le boulevard Richard-Lenoir par les frères Kouachi alors qu'il tentait de stopper les djihadistes dans leur fuite.

Francis Kalifat, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de même que Joël Mergui, président du consistoire central israélite de France, ont quant à eux déposé une gerbe Porte de Vincennes, au supermarché casher cible le 9 janvier d'une attaque perpétrée par un autre jihadiste, Amédy Coulibaly, qui avait tué trois clients et un employé juifs. Une policière avait également été abattue par Amédy Coulibaly, le 8 janvier à Montrouge, au sud de Paris.

La cérémonie a été clôturée par Haïm Korsia, grand rabbin de France, avec une "prière pour la France". A l'issue de l'hommage, Bruno le Roux et Anne Hidalgo ont adressé quelques mots à Lassana Bathily, manutentionnaire du magasin lors de l'attaque et surnommé depuis le "héros de l'Hyper Cacher".

"C'est toujours important de montrer aux familles, de montrer à ceux qui continuent à souffrir que nous n'oublions pas ce qu'il s'est passé. Nous n'oublions pas ceux qui sont restés", a déclaré à la presse Bruno Le Roux en sortant du magasin. Le ministre, les bras chargés de paquets de bonbons, a expliqué que "le grand rabbin de France a voulu nous amener acheter quelques bonbons en signe de partage: on partage des émotions, on partage un hommage et on partage en même temps ce qui fait la vie encore aujourd'hui, ce que nous demandons à tous nos concitoyens: vivre", a-t-il dit.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les cérémonies ont été conduites par la maire de Paris Anne Hidalgo en présence du ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux et de la secrétaire d'État chargée de l'aide aux victimes Juliette Méadel.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-