Attentats de Berlin: 2016, une année noire pour l'Allemagne

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentats de Berlin: 2016, une année noire pour l'Allemagne

Publié le 20/12/2016 à 15:14 - Mise à jour à 15:20
©Christpof Stache/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'attentat contre un marché de Noël de Berlin lundi rappelle que l'Allemagne a à plusieurs reprises été la cible du terrorisme en 2016. Toutefois, si de nombreuses attaques parfois meurtrières ont eu lieu, toutes n'étaient pas liées au terrorisme islamiste.

L'attentat sur un marché de Noël de Berlin de lundi 19 qui a fait 12 morts selon un bilan provisoire intervient alors que l'année 2016 avait été marquée par plusieurs attaques ou tentatives en Allemagne.

 S'il est encore trop tôt pour désigné un commanditaire -à supposer qu'il y en ait un-, les regards se tournent vers l'organisation terroriste Etat islamique (Daech) qui a menacé le pays et revendiqué plusieurs attentats.  

En février 2016, une adolescente germano-marocaine de 16 ans armée d'un couteau avait blessé grièvement un policier à Hanovre. Selon la police, elle avait agi "sur ordre" de Daech, qui n'avait cependant pas revendiqué cet acte.

Par la suite, le pays avait connu une semaine noire en juillet.

Le 18 juillet, un demandeur d'asile pakistanais de 17 ans avait attaqué à la hache les passagers d'un train régional de Bavière. Il avait blessé quatre personnes dont trois grièvement avant de prendre la fuite et d'être abattu par les forces de l'ordre. L'Etat islamique avait le lendemain revendiqué l'acte d'un de ses "soldats" qui avait agi en réponse "aux appels incitant à frapper les pays de la coalition qui combat l’Etat islamique".

Le 22 juillet, un Germano-iranien de 18 ans avait tiré sur les passants dans et aux alentours d'un centre commercial de Munich. Il avait fait neuf victimes avant de retourner son arme contre lui. Dès le lendemain, les enquêteurs avaient déclaré qu'il n'avait pas de lien avec le terrorisme islamiste. Il s'agissait en revanche d'un jeune homme perturbé, obsédé par les tueries de masse et notamment celle perpétrée par le Norvégien Anders Behring Breivik exactement cinq ans auparavant.

Le 24 juillet, un syrien débouté de sa demande d'asile s'est fait exploser devant un restaurant de la ville d'Ansbach en Bavière, en marge d'un festival de musique au sein duquel il avait tenté de pénétrer sans succès. Quinze personnes avaient été blessées mais aucun mort n'a été à déplorer en dehors du kamikaze. L'homme avait des antécédents psychiatriques, mais l'Etat islamique avait là encore revendiqué l'acte d'un de ses combattants.

Le même jour, un demandeur d'asile syrien armé d'une machette avait tué une femme enceinte et blessé plusieurs autres près de Stuttgart. Il s'agissait cependant d'un crime passionnel qui avait tout de même ajouté à l'angoisse ambiante.

Plusieurs attentats ont également été déjoués ces derniers mois.

En octobre dernier, un réfugié syrien avait été arrêté pour avoir préparé un attentat contre un aéroport. L'enquête n'a cependant pas pu aboutir après que le suspect se soit suicidé en prison.

Fin novembre, un agent du renseignement intérieur allemand, "islamiste présumé", avait été arrêté pour avoir cherché sur Internet des complices à qui donner des informations dans l'optique d'un attentat à Cologne.

Enfin, le 16 décembre dernier, un garçon de 12 ans radicalisé a été interpellé après avoir projeté des attentats, déjà contre des marchés de Noël. Plusieurs bombes artisanales avaient été retrouvées.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'allemagne a connu plusieurs tueries, attentats ou tentatives depuis le début de l'année. Pas toujours en lien avec le terrorisme islamiste.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-