Attentats de Paris: au Stade de France, le fils d'une victime lance un "vive la tolérance, vive l'intelligence et vive la France"

Attentats de Paris: au Stade de France, le fils d'une victime lance un "vive la tolérance, vive l'intelligence et vive la France"

Publié le 13/11/2016 à 15:01 - Mise à jour à 15:02
© Michel Euler/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Il était le seul à s'exprimer lors des commémorations du 13 novembre: le fils de la seule victime de l'attaque du Stade de France a fait entendre son appel à la "tolérance".

Il aura été le seul à prendre la parole lors des commémorations officielles du 13 novembre: Michael Dias, fils de la première victime des jihadistes, Manuel Dias, a lancé dimanche 13 au pied du Stade de France un appel émouvant à la "tolérance" et à "l'intelligence".

Après que François Hollande a dévoilé une plaque en mémoire de son père, Michael, 31 ans a pris la parole pour évoquer le destin de ce Portugais arrivé en France à 18 ans après avoir fui la dictature, qui estimait que la "réponse" à la violence "passe par la connaissance" et "l'intelligence".

Voici des extraits de son texte:

"Il est ‪21H22, je dîne au restaurant, quand l'écran de télévision au fond de la salle affiche soudainement un bandeau: +Explosion au Stade de France: 1 mort+. Je me dis: +Heureusement, il n'y a qu'un mort+... A cet instant, je suis loin de m'imaginer que cette seule première victime, c'est mon père".

"Comment continuer à vivre après avoir été frappé par le terrorisme, comment ne pas se nourrir de ressentiments, ni de haine, comment redevenir un pays libre et sans la menace de nouvelles attaques? Ces questions, je me les pose chaque jour".

"C'est un défi personnel en tant qu'orphelin du terrorisme, mais qui nous concerne tous, Français. Mon père n'étant plus parmi nous, j'ai essayé de trouver dans son histoire de vie les enseignements dont j'avais besoin pour avancer. Et j'ai trouvé".

"Je n'ai cessé d'entendre mon père nous dire qu'il était impossible de vivre avec la peur au ventre. Face à cette peur de vivre, de sortir de chez soi, nous devons tous continuer à avancer en toute liberté (...) en ne cédant jamais face à ceux qui souhaiteraient nous terroriser".

"Pour continuer à vivre en liberté nous devons également combattre ce terrorisme qui nous menace et la réponse passe par la connaissance, par l'intelligence".

"A l'heure où certains sombrent par ignorance dans des idéologies aussi simplistes que funestes, ce n'est que par l'instruction, la culture et la connaissance que l'on pourra éviter que les enfants de demain n'acceptent de s'humilier en tant que chair à canon au service d'intérêts criminels et mafieux qui les dépassent, comme c'est le cas aujourd'hui. Incapables qu'ils sont de réfléchir, de penser le monde et d'exprimer le mal-être et l'exclusion sociale qu'ils ressentent".

"Nous devons nous efforcer de combattre la stigmatisation et la division; l'intégration est la solution. Ce n'est qu'en offrant les mêmes opportunités à tous que nous réussirons à empêcher que les ressentiments de certains ne se transforment en brutalité pour tous".

"Vive la tolérance, vive l'intelligence et vive la France". 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les assaillants n'ont pas pu rentrer dans le Stade de France pour commettre le carnage qu'ils voulaient perpétrer.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-