Attentats de Paris: le gilet explosif de Salah Abdeslam ne marchait pas

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Attentats de Paris: le gilet explosif de Salah Abdeslam ne marchait pas

Publié le 25/01/2018 à 10:07 - Mise à jour à 10:21
©DSK/Police nationale/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Selon une information rapportée ce jeudi par France Inter, une expertise, demandée par les juges d'instruction en charge du dossier, a révélé que le gilet explosif de Salah Abdeslam ne pouvait pas fonctionner le soir des attentats de Paris.

Plus de deux ans après les attentats de Paris, l'enquête continue d'apporter de nouveaux éléments de réponse. Selon une information de France Inter, une expertise, demandée par les juges d'instruction en charge du dossier, a révélé que le gilet explosif de Salah Abdeslam ne fonctionnait pas le soir du drame.

Le 13 novembre 2015, le jeune homme, dont le frère s'était fait exploser devant un restaurant du XIe arrondissement de la capitale, avait abandonné sa voiture dans le XVIIIe avant de se rendre à Montrouge (Hauts-de-Seine). Là-bas, il s'était enfui pour la Belgique grâce à l'aide de quelques proches après s'être débarrassé de son gilet explosif.

Rapidement découvert par les enquêteurs, ce dernier n'avait ni pile ni bouton-poussoir. Un nouveau rapport montre aujourd'hui que même en présence de ces deux éléments, il n'aurait jamais fonctionné. Un câble était abîmé à l’avant et une petite pièce du détonateur était cassée à l’arrière.

A lire aussi: Attentats du 13 Novembre - une lettre de Dieudonné à Abdeslam choque les victimes

Cette expertise conforte donc bien le témoignage de trois des proches du terroriste présumé (les deux hommes qui l'avaient aidé à s'enfuir de Paris ainsi que celui qui l'avait hébergé à Bruxelles). Ces derniers avaient confié aux enquêteurs que Salah Abdeslam leur aurait avoué que le gilet n'avait pas fonctionné. A noter également que l'homme avait écrit une lettre, retrouvée après son arrestation, dans laquelle il affirmait vouloir mourir en martyr.  

Malgré tout, ces éléments ne permettent pas de dire si Salah Abdeslam a tenté d'appuyer ou pas sur le bouton qui devait se trouver sur la ceinture explosive le soir du 13 novembre. Depuis les attentats, certains pensent qu'il aurait paniqué et renoncé au dernier moment à se faire exploser, abandonnant dans la rue son gilet explosif.

D'autres questions restent également sans réponse comme celle sur la cible qu'il visait le soir du 13 novembre. Une réponse qu'il apportera peut-être le 5 février prochain à Bruxelles. Il sera jugé pour une fusillade avec des policiers survenue le 15 mars 2016 dans la commune bruxelloise de Forest.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le gilet explosif de Salah Abdeslam était défaillant le soir du 13 novembre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-