Attentats de "Charlie Hebdo": le second policier chargé de la protection de Charb était "parti faire une course"

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Attentats de "Charlie Hebdo": le second policier chargé de la protection de Charb était "parti faire une course"

Publié le 25/02/2015 à 12:00 - Mise à jour à 12:14
©Revelli Beaumont/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): MM

-A +A

Le second policier en charge de la protection de Charb n'était pas présent lors de l'attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier car "sorti faire une course".

Alors que le deuxième numéro de Charlie Hebdo post-attentat sort dans les kiosques ce mercredi, RTL révèle que la sécurité autour de Charb, le directeur de la publication, était défaillante le jour de l' attentat. En effet, Stéphane Charbonnier de son vrai nom, devait être théoriquement sous la protection de deux officiers du Service de la protection des personnalités (SDLP).

Or, selon les informations obtenues par la radio, l'un de ces deux policiers était absent le 7 janvier, quand les frères Kouachi ont fait irruption dans les locaux de la rédaction, il était vraisemblablement parti "faire une course". Son collègue, Franck Brinsolaro, tombera sous les balles des terroristes en compagnie de 11 autres personnes dont Charb, Cabu, Tignous et Wolinski.

Une défaillance qui pourrait même se transformer en tragique faute professionnelle sur laquelle devra se prononcer la hiérarchie policière.

De plus, RTL, citant des avis d'experts, explique que la protection accordé à Charb, pour être optimale, aurait du se monter à huit policiers au lieu de deux. Le dispositif de protection du directeur de la publication se composait initialement de quatre hommes mais il avait été allégé faute de budget suffisant pour maintenir un tel effectif. La mis en place d'un sas de sécurité devant la rédaction aurait également été différée en raison d'un manque de budget.

L'éventualité que les frères Kouachi aient été au courant de telles réductions dans la protection de Charlie Hebdo est aujourd'hui clairement évoquée. Il reste cependant à savoir si les repérages nécessaires à la préparation de l'attentat ont été effectués par eux ou par d'éventuels complices.

Auteur(s): MM


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La protection autour de Stéphane Charbonnier, dit "Charb", était défaillante le jour des attentats.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-