Attentats de Paris: réouverture du restaurant Casa nostra sur fond de polémique

Attentats de Paris: réouverture du restaurant Casa nostra sur fond de polémique

Publié le 06/02/2016 à 11:14 - Mise à jour à 11:17
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le restaurant Casa nostra, frappé lors des attentats du 13 novembre, a rouvert ses portes officiellement vendredi. Son patron, accusé d'avoir vendu la vidéo de surveillance de l'attaque terroriste à la presse, dit toutefois être "démoralisé" et avoir été "agressé deux fois" depuis lors.

Le restaurant Casa nostra, l'un des sites touchés par les attentats parisiens du 13 novembre, dont le propriétaire avait, selon des médias, vendu très cher une vidéo de l'attaque à un tabloïd britannique, a rouvert officiellement vendredi 5 sur fond de polémique.

Une dizaine de personnes étaient présentes vers 20h dans ce restaurant de la rue de la Fontaine au roi, dans le 11e arrondissement de Paris, devant lequel un présentoir avec des dizaines de bougies a été installé. Dans le faits, Casa nostra avait déjà rouvert officieusement le 22 janvier.

"J'avais un restaurant qui marchait très bien. On était adoré. Maintenant, même les habitués passent devant sans s'arrêter", a déclaré à la presse Dimitri Mohamadi, le propriétaire, qui explique avoir fait "huit couverts" jeudi contre 60 avant les attentats. Ce ralentissement de son activité l'a selon lui contraint à licencier quatre employés. La polémique "m'a vraiment blessé. Ça m'a démoralisé. Je suis sous antidépresseurs. Je n'apprécie plus la vie", a-t-il expliqué, affirmant avoir été "agressé deux fois" depuis lors.

Des médias, dont Le Petit Journal de Canal +, ont affirmé que M. Mohamadi avait vendu le disque dur de la vidéosurveillance de son établissement le soir de l'attaque pour 50.000 euros au Daily Mail. Un journaliste indépendant présent au moment de la transaction, qu'il avait filmée en caméra cachée, a appuyé ces affirmations.

Les images très violentes, montrant les djihadistes tirer sur le restaurant et les clients se jeter au sol, sont encore visibles sur le site internet du tabloïd britannique. L'avocat de M. Mohamadi, Jeffrey Schinazi, a déploré des "propos diffamatoires" et une "exploitation abusive" de la vidéo en caméra cachée, qui fait selon lui passer son client pour "le salaud de service".

Le Petit Journal, son présentateur Yann Barthès et Bangoumi, la société de production, sont assignés pour diffamation devant le tribunal correctionnel, a précisé Me Schinazi, ce qu'a confirmé à l'AFP l'avocate de l'émission Lorraine Gay.

Casa nostra est l'un des huit lieux attaqués à Paris et Saint-Denis le 13 novembre, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. Personne n'est mort dans ce restaurant.

La brasserie A la bonne bière, face à Casa nostra, a été le premier des bars et restaurants de l'est parisien à rouvrir, début décembre, dans la liesse générale. Il a été suivi par le Comptoir Voltaire puis Le Carillon.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Des médias ont affirmé que M. Mohamadi avait vendu le disque dur de la vidéosurveillance de son établissement le soir de l'attaque pour 50.000 euros au "Daily Mail".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-