Attentats du 13 novembre: un complice d'Abdeslam remis en liberté

Attentats du 13 novembre: un complice d'Abdeslam remis en liberté

Publié le 15/05/2018 à 11:54 - Mise à jour à 12:00
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Hamza Attou, complice dans la fuite de Salah Abdeslam en Belgique après les attentats du 13 novembre, a été remis en liberté. Il a en effet purgé le maximum de la détention provisoire dont il pouvait faire l'objet.

Il est l'un des hommes qui est venu chercher Salah Abdeslam à Paris après les attentats du 13 novembre 2015. Hamza Attou a été remis en liberté ce mardi 15 sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter son domicile de Bruxelles sans autorisation d'un juge selon RTL Info.

Pour mémoire, Hamza Attou avait été cherché Salah Abdeslam à Paris le soir des attaques terroristes à Paris et à Saint-Denis, qui avaient fait 130 victimes, en compagnie de Mohamed Amri. Salah Abdeslam insiste pour prendre les petites routes, mais le conducteur se perd et finit sur l'autoroute. Au cours du trajet, il se vante auprès des deux autres d'être "le dixième" responsables des attentats.  

Voir aussi- Fusillade à Bruxelles en 2016: Abdeslam condamné à 20 ans de prison

La voiture est arrêtée à trois reprises en France. Au dernier contrôle, près de Cambrai (Nord), Salah Abdeslam donne son adresse de Molenbeek aux policiers, mais il n'est pas encore recherché. Les trois individus sont repérés par une caméra de surveillance d'une station-service sur l'aire de repos de La Sentinelle-Est, sur l'A2 près de Valenciennes. Ils rejoignent néanmoins la Belgique sans encombre.

Hamza Attou et Mohamed Amri avaient été interpellé le 14 novembre et entendus par les policiers du royaume. En avril 2016, le premier avait fait l'objet d'un mandat d'arrêt européen émis par le France. En juin, il avait été remis aux autorités françaises et avait été mis en examen dans la foulée pour "recel de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste" et écroué en juillet.

Lire - Attentats du 13 novembre: François Molins espère clôturer l'instruction au "printemps 2019"

Du fait du chef d'inculpation dont il fait l'objet, Hamza Attou ne peut passer que deux ans en détention provisoire ce qui explique sa remise en liberté en attendant son procès. Selon le procureur de la république de Paris, François Mollins, le procès des attentats du 13 novembre pourrait ne débuter qu'en 2020.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Hamza Attou (à droite) avait aidé Salah Abdeslam à fuir Paris le soir du 13 novembre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-