Aubervilliers: ivre, il poignarde à mort son fils qui lui reprochait son alcoolisme

Aubervilliers: ivre, il poignarde à mort son fils qui lui reprochait son alcoolisme

Publié le 10/06/2017 à 10:14 - Mise à jour à 10:19
©Morebyless/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

C'est un drame sans doute lié à l'alcool -plusieurs éléments restent à confirmer- qui s'est déroulé mercredi à Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis. Un père a tué son fils d'un coup de couteau lors d'une dispute. Il a été incarcéré.

La tragédie laisse planer plusieurs zones d'ombre. Une seule certitude cependant: l'alcool était présent. En quantité. Mercredi 7, un père de famille a poignardé à mort son fils dans les murs de l'appartement familial alors qu'il était pris de boisson. Mais le reste du contexte de cette agression dramatique reste flou.

C'est à Aubervilliers, dans le département de la Seine-Saint-Denis, que la scène se déroule. L'homme âgé de 56 ans boit. D'après les premiers éléments de l'enquête, qui demande à être confirmés, c'est cette consommation excessive d'alcool qui a généré une dispute familiale se terminant par un meurtre. La victime, âgée de 24 ans, a visiblement reproché à son père son ivresse et sa consommation régulière d'alcool. Et il a laissé éclater sa colère en constatant que son parent avait déjà dépassé les limites du raisonnable, d'autant que les faits se déroulent… en fin de matinée.

Ce dernier n'a pas supporté de se faire reprendre de la sorte et a asséné à son fils un violent coup de couteau dans le thorax.

Un autre fils du père meurtrier accourt immédiatement et prévient les secours et les autorités. Il sera malheureusement trop tard pour sauver la victime, morte sur le sol de l'appartement familial sans que les médecins ne puissent le réanimer. Le père assassin, lui, sera immédiatement arrêté et placé en garde à vue.

Dans la soirée de vendredi 9, il a été mis en examen par le parquet de Bobigny. Dans l'attente de l'instruction, il a également été placé en détention provisoire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Lors de la dispute, le père a asséné à son fils un coup de couteau dans le thorax (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-