Australie: un SOS géant découvert par un pilote dans une région déserte

Australie: un SOS géant découvert par un pilote dans une région déserte

Publié le 27/05/2017 à 17:32 - Mise à jour à 17:40
©Police australienne
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un pilote d'hélicoptère a découvert, jeudi dans une région très isolée d'Australie, un SOS écrit sur le sol à l'aide de pierres. Des opérations ont été menées sur le terrain afin de retrouver l'auteur de cet appel à l'aide mais ces dernières n'ont rien données.

Il s'agit d'un appel à l'aide. Un mystérieux SOS, écrit au sol avec des grosses pierres, a été découvert jeudi 25 par un pilote d'hélicoptère dans une région désertique d'Australie, Swift Bay. Rapidement, les autorités ont demandé à ce que soient menées des opérations sur le terrain. Mais sur place, aucune trace de vie. "Nous n’avons localisé aucune personne ou aucune indication d’une activité humaine récente à proximité", a expliqué la police.

Suite à quoi,  les autorités ont lancé un appel à la population dans un communiqué pour tenter d’en savoir plus sur ce mystérieux message: "la police de Kalumburu recherche quiconque a été dans la région de Swift Bay au cours des derniers mois et qui est susceptible d’aider à localiser la ou les personnes à l’origine du SOS".

Pour le moment, toutes les pistes restent envisagées: il pourrait s'agir d'un appel à l'aide écrit il y a bien longtemps, d'un canular ou bien réellement d'un message de détresse écrit par des personnes en situation d'urgence.

Ce n'est pas la première fois en Australie que des personnes appellent à l'aide de cette façon. Pour rappel, en 2014, cinq plongeurs isolés sur une île déserte avaient été secourus après avoir creusé un large SOS sur un banc de sable. Les faits s'étaient déroulés alors qu'ils exploraient les fonds marins du Queensland. Occupés, ils n'avaient pas remarqué que  leur bateau avait dérivé en raison de la marée montante. Finalement, les autorités avaient repéré le bateau et avaient ensuite été interpellés par le message de détresse lors d'un survol en hélicoptère. Les deux femmes et les trois hommes étaient restés neuf heures sur place. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un SOS a été découvert par un pilote d'hélicoptère dans une région très isolée d'Australie.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-