Australie: un prisonnier frappe à mort son codétenu à coups de toaster à sandwichs

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Australie: un prisonnier frappe à mort son codétenu à coups de toaster à sandwichs

Publié le 03/01/2017 à 11:42 - Mise à jour à 11:53
©Francois Mori/AP/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un prisonnier australien de 77 ans a tué son codétenu à coups de toaster à sandwich. Rapidement pris en charge par les secours, la victime a été transportée dans un état critique à l'hôpital mais le vieil homme n'a pas survécu à ses blessures.

L'histoire est assez déroutante. En Australie, un prisonnier de 77 ans a tué son codétenu de 71 ans avec une arme peu conventionnelle. Il est ainsi accusé d'avoir frappé à mort, à l'aide d'un toaster à sandwichs, Frank Townsend dans la cellule qu'ils partageaient dans une prison, proche de Sydney, réservée aux détenus âgés. C'est le gardien de la cellule qui a découvert la scène après avoir entendu des bruits suspects provenant de leur espace de vie. "Le gardien a allumé la lumière et a vu que le détenu de 71 ans avait été agressé", a déclaré une porte-parole de l'administration pénitentiaire de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud.

Rapidement pris en charge par les secours, la victime a été transportée dans un état critique à l'hôpital. Mais malheureusement, le vieil homme n'a pas survécu à ses blessures. Pour le moment, les raisons de cette altercation ne sont pas connues. Toutefois, d'après l'administration pénitentiaire, il n'y avait pas de problème connu entre les deux hommes.

L'agresseur, John Walsh, avait été condamné à la perpétuité en 2008 pour les meurtres de sa femme et ses deux petits-enfants. Cette année-là, il avait battu à mort son épouse et son petit-fils de sept ans et avait noyé sa petite fille de cinq ans dans la baignoire. Il avait également tenté de tuer sa fille avec une hache.

Quant à la victime, on ne connaît pas les raisons de son incarcération. Mais selon les informations du Parisien, il avait été libérée en 2016 mais n'avait pas respecté les conditions de la libération conditionnelle. Il avait donc été remis en détention.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un prisonnier australien s'est acharné sur son codétenu à coups de toaster.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-