Aveyron: un directeur de colonie de vacances accusé de viol et agressions sexuels par plusieurs adolescentes

Aveyron: un directeur de colonie de vacances accusé de viol et agressions sexuels par plusieurs adolescentes

Publié le 31/08/2017 à 08:12 - Mise à jour à 08:16
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Sept adolescentes et ont déposé plainte pour agression sexuelle et une autre pour viol contre un directeur de colonie de vacances exerçant dans l'Aveyron. Il a été mis en examen et placé en détention mardi. L'homme nie les faits en bloc. Il travaille dans cette structure depuis cinq ans.

Le directeur d'une colonie de vacances de l'Aveyron a été mis en examen et écroué mardi 29 suite aux plaintes déposés par huit mineurs dont-il avait la charge. Sept d'entre elles l'accusent d'agression sexuelle (attouchements) et une de viol, a révélé Midi Libre.

Cet ancien militaire de carrière âgé de 40 ans originaire du Tarn animait une colonie dans un petit village près de Millau. Il accueillait une soixantaine de mineurs âgés de 13 à 17 ans, principalement des filles. Une d'entre elles se serait d'abord confiée au patron de la structure, lequel aurait convoqué et enfermé le suspect avant de prévenir les gendarmes qui ont interpellé l'homme dimanche 27.

Il n'a cessé de nier les faits durant ses auditions et selon Le Dauphiné libéré, son arrestation est une surprise pour les autres employés de la structure. L'homme travaillait en effet dans cette colonie depuis cinq ans.

Mais devant la gravité des accusations, lesquelles ne laisseraient aucune place à la possibilité de relations consenties, le juge d'istruction a décidé d'ouvrir une information judiciaire pour "agressions sexuelles sur mineurs" et "viol sur mineur" et de maintenir le suspect en détention provisoire.

Il risque entre 15 ans de prison si la victime présumée du viol est âgée de plus de 15 ans, et 20 ans de prison si elle est plus jeune.

Les professionnels travaillant dans des colonies de vacances sont soumis au Système d'information relatif aux accueils de mineurs (SIAM), dispositif de croisement de fichiers qui permet d'identifier les personnes à ne pas mettre en présence d'enfants. Cependant, le manque de confiance envers les animateurs est souvent évoqué par les parents qui sont de moins en moins nombreux à envoyer leurs enfants en colonie de vacances.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Suite au témoignage d'une victime présumée, le patron de la colonie a enfermé le suspect et prévenu les gendarmes.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-