Avignon: condamné après avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Avignon: condamné après avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes

Publié le 20/02/2018 à 11:43 - Mise à jour à 11:52
© DAMIEN MEYER / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un homme a été condamné lundi à un an de prison ferme et a aussi écopé d'une mise à l'épreuve par le tribunal correctionnel d'Avignon. En mai dernier, il avait brûlé ses cinq enfants avec des cigarettes.

Un père de famille comparaissait lundi 19 devant le tribunal correctionnel d'Avignon pour avoir brûlé ses enfants avec des cigarettes. L'homme a été condamné à un an de prison ferme assorti d'une mise à l'épreuve.

Les faits ont été découverts en mai dernier. C'est la protection de l'enfance, qui s'est d'ailleurs portée partie civile dans l'affaire, qui avait signalé ces faits de maltraitance selon Le Dauphiné Libéré.

A voir aussi: Maltraitance infantile en France - deux enfants tués par jour de violences infligées par des adultes

Le père avait nié les accusations en bloc et invoqué des cendres qui auraient volé, sans convaincre les enquêteurs.

Ensuite, il avait expliqué que ses cinq enfants avaient été victimes de piqûres de moustiques. Mais les enquêteurs avaient relevé que ni lui ni sa femme n'avaient été piqués de cette façon. La plus âgée de la fratrie portait plus d'une vingtaine de brûlures sur les jambes.

Les enfants s'étaient alors vus prescrire jusqu'à dix jours d'ITT (incapacité total de travail).

Devant le juge, l'homme a reconnu les faits en évoquant une période de "surmenage" dans sa vie professionnelle et personnelle, indiquant qu'il n'avait fait subir ces actes à ses enfants qu'une fois.

"Ils étaient tous à table, d’un coup j’ai pris ma clope et je les ai brûlés (…). C’est un geste inconscient de ma part", a expliqué le père de famille condamné.

Mais il n'a pas su répondre lorsque la présidente du tribunal lui a demandé d'expliquer que les enfants présentaient des "stades de cicatrisation" différents. Le parquet alors évoqué un "sadisme quotidien" de la part de ce "père maltraitant".

A noter que le parquet avait requis trois ans de prison dont la moitié avec sursis.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le père de famille a été reconnu coupable de maltraitance sur ses cinq enfants. Il a écopé d'un an de prison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-