Avranches: condamnée car elle possédait 4.000 animaux empaillés

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Avranches: condamnée car elle possédait 4.000 animaux empaillés

Publié le 19/06/2017 à 17:13 - Mise à jour à 17:22
©François Guillot/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une femme de 75 ans originaire d'Avranches, dans la Manche, a été condamnée ce lundi à 10.000 euros d'amende dont 5.000 avec sursis. Propriétaire de 4.000 animaux empaillés, elle avait voulu vendre certains spécimens de sa collection, dont certains étaient protégés.

La cour d'appel de Caen, dans le Calvados, devait examiner le cas d'une femme originaire d'Avranches, dans la Manche, en mars dernier. Celle-ci avait voulu vendre aux enchères des animaux empaillés qui étaient en sa possession. La dame, âgée de 75 ans, était la propriétaire d'une collection de 4.000 animaux, dont certain sont protégés.

Durant des décennies, elle avait avec son défunt mari, passionné d'ornithologie selon Ouest-France, constitué cette collection, composée d'environ 3.200 oiseaux dont 1.285 colibris, d'un lynx, d'une panthère, d'un jaguar et même d'un puma. Tout ces animaux rassemblés vaudraient entre 800.000 et 1,5 millions d'euros.

La femme avait voulu se séparer d'une partie de sa collection, "connue en France et en Europe" selon son avocate, à la mort de son mari. "Dans le cadre de la succession", elle avait voulu vendre 1.405 pièces aux enchères en avril 2013. Mais la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du territoire et l'Office national de la chasse et de la faune sauvage ont eu vent de cette vente peu commune et ont voulu se pencher sur la provenance de tout ces animaux.

Les justificatifs produits par la propriétaire n'étaient pour certains pas suffisants.

Le jugement en appel de la septuagénaire a été rendu ce lundi 19, la femme a été condamnée à 10.000 euros d'amende, dont 5.000 avec sursis, pour détention et vente non autorisées d'espèces animales non domestiques, voire protégées. Pas moins de quarante pièces lui ont aussi été confisquées.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La femme originaire d'Avranches possédait 4.000 animaux empaillés.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-