Bagneux: la stèle commémorative du calvaire d'Ilan Halimi profanée dans la nuit de mardi à mercredi

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Bagneux: la stèle commémorative du calvaire d'Ilan Halimi profanée dans la nuit de mardi à mercredi

Publié le 01/11/2017 à 17:36 - Mise à jour à 17:37
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Dans la nuit de mardi à mercredi, la stèle commémorant le calvaire subi par Ilan Halimi dans cette ville des Hauts-de-Seine a été couverte d'insultes par des auteurs non identifiés. C'est la deuxième fois que le monument subi un tel traitement.

La stèle avait été érigée en mémoire du calvaire subi par le malheureux jeune homme, et dont le caractère antisémite a été reconnu par la justice. La plaque commémorative en hommage à Ilan Halimi, installée à Bagneux (Hauts-de-Seine) a été profanée dans la nuit du mardi 31 octobre au mercredi 1er novembre.

Ce sont des riverains qui ont découvert les dégâts et surtout les inscriptions antisémites maculant la stèle. Le détail exact n'a pas été révélé mais le maire de la commune parle "d'insultes" et "d'obscénités" écrites sur la plaque. En début d'après-midi, les enquêteurs sont venus décrocher la plaque pour pouvoir faire les prélèvements nécessaires dans le cadre de l'enquête.

C'est la seconde fois depuis son installation que la stèle commémorative est saccagée par des vandales. L'enquête lors de la première action contre la plaque en 2015 n'avait pas permis de découvrir les auteurs des faits.

C'est dans la ville de Bagneux qu'Ilan Halimi avait été séquestré début 2006 pendant trois semaines par un groupe criminel appelé "le gang des barbares" et mené par Youssouf Fofana condamné depuis à la prison à perpétuité avec 22 ans de sûreté.

Le groupe s'était servi d'une jeune femme feignant de s'être laissée séduire par Ilan Halimi pour l'attirer dans un piège. Les criminels espéraient soutirer de l'argent à la communauté juive et à la famille du jeune homme, estimant que sa confession sous-entendait (à tort d'ailleurs concernant la victime) une aisance financière et une solidarité communautaire permettant de demander une rançon élevée.  Retrouvé agonisant le long d'une voie ferrée trois semaines après sa disparition, le malheureux âgé seulement de 23 ans est mort des blessures provoquées par les multiples tortures subies.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La stèle avait déjà été vandalisée en 2015.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-