Bar-le-Duc: un chirurgien agresse une infirmière avec une seringue dans le bloc

Bar-le-Duc: un chirurgien agresse une infirmière avec une seringue dans le bloc

Publié le 24/07/2018 à 14:41 - Mise à jour à 15:10
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

La cour d’appel de Nancy a condamné un chirurgien pour l’agression d’une infirmière lors d’une opération en mars 2013 dans une clinique de Bar-le-Duc dans la Meuse. La soignante avait ensuite été licenciée.

La victime s'était sentie "humiliée" par le praticien. Un chirurgien a été condamné le 5 juillet dernier chambre correctionnelle de la cour d’appel de Nancy pour "violence sur un personnel de santé", en l'occurrence une infirmière. Il avait aspergé cette dernière avec le contenu d'une seringue en pleine opération au bloc.

Les faits avaient eu lieu à la polyclinique du parc à Bar-le-Duc dans la Meuse au mois de mars 2013. Une intervention sur une prothèse de hanche au bloc opératoire s’est terminée par une dispute entre la plaignante et le chirurgien. Il avait alors projeté, par deux fois, le contenu d’une seringue dans le visage de la femme.

Voir - Lisieux: une bagarre entre un urulogue et un anesthésiste dans le bloc opératoire

Selon la version du praticien, rapporté par L'Est Républicain, il pensait que celle-ci contenait "de l'eau propre et limpide". Selon l'infirmière, il s'agissait en réalité "d'un mélange d’eau souillée, de sang et de résidus osseux". "Dans son rapport, l’inspection du travail n’avait pu trancher, concluant à la «probabilité d’un liquide souillé», facteur de risque sanitaire", précise le quotidien.

Après cet épisode décrit comme "humiliant" par la plaignante, elle a fait une profonde dépression suivie de 18 mois d'arrêt de travail. Au terme de cette période, elle avait été licenciée pour "inaptitude" par son employeur. Ce licenciement sera contesté devant le tribunal des prud’hommes de Bar-le-Duc, le 11 septembre.

"Cette décision pourrait participer à la rupture de la loi du silence chez les infirmières et à faire réfléchir certains chirurgiens sur le manque de considération qu’ils ont à leur égard", s'est félicité l'avocat de l'infirmière suite au verdict. Le chirurgien a écopé de 3.000 euros d'amende.

Lire:

Un chirurgien plastique brésilien en cavale après la mort d'une patiente

Marseille: le chirurgien oublie un gant et cinq compresses dans son ventre après une opération

Roubaix: un chirurgien soupçonné de maltraitances, une enquête ouverte par l'Ordre des médecins

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le chirurgien a écopé de 3.000 euros d'amende.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-