Bastia: le personnel de l'hôpital débute une grève de la faim pour dénoncer les suppressions de postes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Bastia: le personnel de l'hôpital débute une grève de la faim pour dénoncer les suppressions de postes

Publié le 31/10/2017 à 12:53 - Mise à jour à 13:00
©Gelebart/20Minutes/Sipa
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le personnel du centre hospitalier de Bastia a débuté une grève de la faim lundi. Ils veulent protester contre les suppressions de postes, le manque de matériel et de médicaments.

Le personnel employé au centre hospitalier de Bastia a lancé lundi 30 une action grève de la faim. Selon France Bleu RCFM, ils veulent dénoncer leurs conditions de travail et les suppressions de postes. De nombreux CDD n'ont en effet pas été renouvelés selon la CGT.

"Nous avons tout essayé depuis des années", a indiqué Josette Risterucci, déléguée CGT, à la radio locale. Avec deux autres collègues, elles aussi membres de la CGT, elles réclament au ministère de la Santé de prendre en charge les cinquante millions d'euros de déficit de leur établissement en manque de matériel et de médicaments.

"On ne veut pas bloquer le fonctionnement de l'établissement. De toute façon dans un mouvement de grève, le personnel est assigné au travail, ce qui est logique. Il ne nous restait pas beaucoup de marge de manœuvre. (...) Alors on a choisi la grève de la faim. C'est un moyen d'alerter le ministère et tous les responsables de cette situations à l'hôpital de Bastia", a-t-elle poursuivi bien qu'elle craigne que l'Etat n'ait "rien à faire" de leur action.

Outre le déficit de l'hôpital, la CGT estime que la trésorerie nécessite 15 millions d'euros en plus des 40 millions nécessaires pour moderniser les locaux.

Du côté de la direction de l'hôpital, on "déplore que les représentant syndicaux en arrivent à de telles extrémités en mettant leur santé en danger", a expliqué le directeur à Corse-Matin qui attend une réponse du ministère de la Santé "dans le courant de la semaine".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Depuis lundi 30 le personnel du CHU de Bastia a entamé une grève de la faim pour interpeller l'Etat.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-