Bayonne: la retraitée tuait les chats, les découpait et les conservait dans son congélateur

Bayonne: la retraitée tuait les chats, les découpait et les conservait dans son congélateur

Publié le 14/04/2017 à 14:39 - Mise à jour à 14:52
©Photo Flickr/CC by Damien Clauzel
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une retraitée de Bayonne a été expulsée de son logement mardi. Les personnes venus procéder à sa sortie des lieux ont découvert une scène macabre à l'intérieur du modeste T2: des cadavres de chats dont certains découpés et préparés en steak, conservé dans un congélateur.

C'est une découverte sordide dont les motivations sont encore difficile à éclaircir. Mardi 13, les autorités ont découvert chez une habitante de Bayonne, dans les Pyrénées-Atlantiques, de nombreux cadavres de chats morts, certains découpés et placés dans le congélateur.

Tout commence par une triste histoire de misère sociale. La femme retraitée, était sous le coup d'une procédure d'expulsion. Elle habitait en effet chez un homme âgé qui était parti en maison de retraite et ne pouvait plus revenir dans le logement social qu'il occupait. La femme qui l'habitait, elle, n'était pas titulaire du bail et le bailleur social –HLM Habitat Sud Atlantic– voulait récupérer le logement, un deux pièces.

C'est donc mardi que les personnes en charge de l'expulsion débarquent dans l'appartement. Et, à l'intérieur, ils font la macabre découverte. Des chats vivants (cinq adultes et deux portées), mais surtout beaucoup de chats morts. Dans le congélateur, selon le journal Sud-Ouest, un félin entier était même stocké aux côtés… de morceaux de chair appartenant aussi à des chats qui ont été découpés et préparés en steak.

D'autres cadavres, des chatons cette fois-ci, ont été découverts dans le buffet de la résidente. Et des témoignages des voisins, qui ne sont pas encore confirmés, affirment que plusieurs chats ont déjà été défenestrés.   

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'occupante des lieux aurait agi de la sorte car elle ne pouvait plus s'occuper du nombre croissant de chats dans le logement. Une motivation qui n'explique pas pourquoi elle stockait la chair des malheureuses bêtes dans le garde-manger. Les animaux ayant survécu ont été confié en vue d'être placés dans des familles d'accueil. La Société protectrice des animaux a annoncé son intention de déposer plainte.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Plusieurs chats vivants ont été récupérés par les autorités (image d'illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-