Bébé mort sous les coups: un couple mis en examen pour viol et violences

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 08 décembre 2018 - 12:33
Image
Un bébé est né dans le RER A station Auber
Crédits
© DIDIER PALLAGES / AFP
Un couple a été mis en examen pour viol et violences ayant entraîné la mort sur un bébé de 13 mois
© DIDIER PALLAGES / AFP
Une mère de 22 ans et son compagnon de 18 ans ont été mis en examen suite au décès d'un bébé de 13 mois. Selon les premières constatations, la fillette aurait été victime de violences répétées, et peut-être violée.

Une jeune femme et son compagnon vivant dans le Lot-et-Garonne ont été mis en examen cette semaine, soupçonnés d'avoir violé et violenté un bébé au point que celui-ci a trouvé la mort. 

Mercredi 5, le SMUR avait été appelé pour venir en aide à l'enfant, une fille de 13 mois, qui était inconsciente et éprouvait des difficultés à respirer. Hospitalisé, le bébé n'a malheureusement pas survécu. Selon La Dépêche, les médecins ont alors constaté des traces de coups ainsi que des lésions au niveau du pubis de la victime. Le parquet a donc été averti dans les heures qui ont suivi.

Voir: Actes de torture et de barbarie sur une enfant de 4 ans: le beau-père avoue

Le père, la mère et le compagnon de cette dernière ont été placés en garde à vue, mais le premier semble avoir été mis hors de cause et a été libéré. C'est donc sur le jeune couple (la mère est âgée de 22 ans, le beau-père de 18 ans) que pèsent des soupçons de violences mais aussi de viol. "Le décès est dû à un éclatement du foie ayant entraîné une hémorragie interne et il y a des lésions sur tout le corps et notamment au niveau du pubis", a précisé le parquet cité par le quotidien local. Des traces de violences anciennes auraient également été constatées. L'enfant serait le fruit d'une relation éphémère qui n'aurait duré qu'un an.  

Les membres du couple ont été mis en examen pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner" et "viol". Des faits qui commis sur un mineur de 15 ans par des ascendants ou personne ayant autorité sont punissables de 30 ans de réclusion criminelle.

Lire aussi: 

Un jeune homme accusé de viol et violences sur un bébé de 15 jours

Un bébé étranglé et frappé durant des mois victime de séquelles irréversibles

Un couple mis en examen pour avoir ébouillanté son bébé

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don