Bébé secoué en Isère, une nounou mise en examen

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Bébé secoué en Isère, une nounou mise en examen

Publié le 30/11/2018 à 07:49
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Une nounou a été mise en examen mercredi dans l'Isère pour avoir secoué un bébé. L'enfant a été hospitalisée et pourrait garder des séquelles à vie. L'assistante maternelle l'aurait ainsi violentée à au moins deux reprises.

Une assistante maternelle de 36 ans exerçant en Isère a été mise en examen et placé sous contrôle judiciaire mercredi 28 pour "violences volontaires sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité". Elle aurait "secoué" le bébé dont elle avait la garde.

Le vendredi précédent, la fillette âgée d'un an avait été admise à l’hôpital femme-mère-enfant de Bron après avoir fait un malaise. L'équipe médicale a constaté qu'elle présentait les signes du syndrome du bébé secoué et a donc signalé cette situation au parquet.

Les parents de l'enfant ainsi que la nounou ont donc été placés en garde à vue et interrogés. Le couple a vite été mis hors de cause mais la garde à vue de l'assistante maternelle a été prolongée. Après avoir nié les faits, elle aurait finalement reconnu les violences selon les informations du Dauphiné libéré, lesquelles ne seraient pas isolées.

Voir: L'Assemblée vote largement l'interdiction de la fessée

Selon les premiers éléments de l'enquête, elle aurait ainsi maltraité l'enfant à au moins deux reprises, à des âges différents. La trentenaire risque jusqu'à 20 ans de prison si une "infirmité permanente" de la victime est reconnue.Le bébé a pu sortir du service de réanimation de l'hôpital mais il faudra des examens complémentaires pour évaluer les conséquences de ces mauvais traitements.

Selon la Haute autorité de santé (HAS) "au moins 200 syndromes de bébé secoué se produiraient chaque année en France. Ce chiffre semble fortement sous-estimé car le diagnostic peut être difficile, les signes évocateurs sont encore mal connus et la maltraitance n’est pas toujours envisagée". Ces violences provoquent dans 10% à 40 % des cas la mort du nourrisson, et la plupart des survivants garderont des séquelles graves du système nerveux.

Lire aussi:

Buzyn appelle à sortir du "déni" face aux violences sur les enfants

Mort d'un nourrisson de 3 mois, victime du syndrome du bébé secoué

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La nounou a été mise ene xamen pour avoir "secoué" le bébé.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-