Besançon: en impayé de loyer, il tue sa propriétaire de 75 ans

Auteur(s)
Pierre Plottu
Publié le 20 mars 2015 - 20:13
Image
Police nationale photo d'illustration uniforme
Crédits
©Pol Emile/Sipa
La victime pourrait avoir été battue à mort.
©Pol Emile/Sipa
Un jeune homme de 25 ans est soupçonné d'avoir tué sa propriétaire de 75 ans avant de dissimuler le corps dans sa cave. Il était en impayé de loyer et la septuagénaire était venue lui réclamer son dû.

Le meurtre remonterait à mardi 17. Un jeune homme de 25 ans vivant à Besançon (Doubs) est soupçonné d'avoir tué sa propriétaire venue lui réclamer des impayés de loyer, selon une information dévoilée par France 3 Franche-Comté. Le corps de la septuagénaire, que le suspect avait caché dans sa cave, a été découvert ce vendredi matin.

La propriétaire a été vue pour la dernière fois en vie mardi dernier vers 9h30 dans un supermarché d'Ecole-Valentin, une petite commune limitrophe de Besançon. Elle se serait ensuite rendue chez son locataire, qui occupait un appartement du quartier de Saint-Claude, pour lui réclamer son dû au jeune homme.

C'est là que tout aurait mal tourné. Selon les policiers, le visage de la vieille femme est très tuméfié et présente des blessures compatibles avec des coups portés à l'aide d'un objet contondant. Une version que conteste toutefois le jeune homme, qui a affirmé lors de son audition qu'il lui avait claqué la porte à la figure et qu'elle s'était effondrée. Il a toutefois reconnu avoir dissimulé le corps entouré d'un tissu dans sa cave.

Les enquêteurs ont retrouvé la trace du suspect grâce à la voiture de la vieille dame, qui était restée garée près du domicile de son locataire.

Le jeune homme a été placé en garde à vue et doit être présenté à un juge d'instruction dimanche 22 au matin. Afin de déterminer avec exactitude le déroulé des faits, une autopsie a également été ordonnée par la justice, elle est prévue lundi 23 matin.

La petite amie du suspect a également été placée en garde à vue. Elle nie toute implication et a assuré qu'elle dormait au moment des faits.

 

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don