Besançon: trois hommes armés braquent une jardinerie en criant "on va tous vous buter, Allah Akbar"

Besançon: trois hommes armés braquent une jardinerie en criant "on va tous vous buter, Allah Akbar"

Publié le 13/04/2015 à 18:56 - Mise à jour le 14/04/2015 à 10:22
©Pol Emile/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): RT
-A +A

Samedi 11, trois hommes armés ont braqué une jardinerie du quartier de Planoise, à Besançon. L'un d'entre eux aurait hurlé "on va tous vous buter, Allah Akbar", selon le témoignage du patron de l'établissement au "Parisien".

C’est un braquage pour le moins surprenant qui a eu lieu dans le quartier de Planoise à Besançon samedi 11 où trois hommes armés s’en sont pris à la jardinerie Chrisopolis, rapporte France Bleu, qui fait état du troisième hold up en trois jours dans cette ville du Doubs. 

Le magasin s’apprête à ouvrir ses portes quand trois malfaiteurs encagoulés tirent à l’aide d’un fusil à pompe sur l’une des baies vitrés. Ils se précipitent à l’intérieur de la jardinerie "comme des guerriers", raconte le patron de l’établissement. "Je me trouvais à 200 m de l'impact", quand l’un des malfaiteurs le prend en joue et qu'un autre crie:"on va tous vous buter, Allah Akbar", témoigne l'homme au Parisien ce lundi. 

Seul face aux trois suspects -les quatre employés sont dispersés dans le magasin-, le patron tente de les calmer et leur demande ce qu’ils veulent."A ce moment-là, je ne pensais pas qu'il venait pour le coffre", raconte l’homme qui avoue avoir été soulagé d’avoir affaire à un"simple braquage" et non pas à une prise d’otage comme celle de l’Hyper cacher de la porte de Vincennes de janvier dernier.

Il les conduit alors dans le bureau du directeur de l'établissement et les malfaiteurs s'emparent du contenu du coffre, soit entre 12.000 et 15.000 € d'argent liquide et de chèques. A ce moment  là, l’un des voleurs, qui déclare vouloir de l’argent pour"leurs frères emprisonnés en Syrie",  lance "on va tous vous tuer, Charlie Hebdo..., vous allez voir",  selon le patron. Les trois hommes s’enfuient ensuite avec le butin. Ils n’ont pas encore été retrouvés.

L’enquête a été confiée à l’antenne de police judiciaire du commissariat de Besançon, rapporte l’Est Républicain selon qui des relevés d’empreintes ont été effectués sur les lieux. Les enquêteurs ont également saisi des images du système de vidéosurveillance de la jardinerie. Pour l’heure, rien ne confirme une piste en lien avec des activités terroristes. 

 

Auteur(s): RT

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




A Besançon, une jardinerie a été braquée par trois hommes armés. La police enquête.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-