Bethoncourt: un ado de 16 ans poignardé devant son lycée par deux individus armés d'un tournevis et d'un cutter [MAJ]

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Bethoncourt: un ado de 16 ans poignardé devant son lycée par deux individus armés d'un tournevis et d'un cutter [MAJ]

Publié le 06/09/2017 à 10:50 - Mise à jour à 14:53
©Capture d'écran Google Street View
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un lycéen de 16 ans a été agressé par deux individus devant son établissement scolaire à Bethoncourt mardi, à la sortie des cours. Ils l'ont poignardé avec un cutter et un tournevis avant de prendre la fuite. La victime a été transportée en urgence au CHRU de Besançon mais ses jours ne sont plus en danger. Les autres lycéens ont été très choqués par la scène. [MAJ: les gendarmes ont arrêté un suspect qui a été placé en garde à vue].

Un adolescent de 16 ans, élève au lycée Albert-Camus de Bethoncourt (dans le Doubs), a été agressé à coups de tournevis et de cutter par deux individus étrangers à l'établissement scolaire, alors qu'il sortait à peine de cours, mardi 5 après-midi.

Selon une information de L'Est Républicain, la victime a été atteinte au moins à trois reprises et touchée assez gravement au niveau du bras. Ses agresseurs ont pris la fuite, devant les regards médusés et impuissants des autres lycéens qui ont assisté à cette scène d'horreur, le lendemain de la rentrée scolaire. Une partie de l'équipe enseignante n'a également rien pu faire face au caractère soudain de cette attaque.

[Màj: 14h51]: Un jeune lycéen originaire de Montbéliard (Doubs) a été arrêté par les gendarmes et placé en garde à vue dans le cadre de l'enquête.

Les sapeurs-pompiers sont arrivés très rapidement sur les lieux et ont prodigué les premiers soins au jeune homme, qui a ensuite été transporté en urgence et par hélicoptère au CHRU de Besançon. Les gendarmes de la compagnie de Montbéliard, d'où seraient originaires les deux assaillants, ont assuré que ses jours n'étaient plus en danger.

Jean André, le maire de Bethoncourt, s'est rendu sur place sitôt informé du drame. Il a constaté que les élèves qui ont assisté à l'agression étaient en état de choc. "Si choqués que certains sont à la limite de l’évanouissement", a-t-il même confié à L'Est Républicain.

Une enquête en flagrance pour violences avec armes a été ouverte. Mais les gendarmes, qui ont quadrillé le secteur pour tenter de retrouver les fuyards, n'ont pas souhaité en dire plus pour le moment. Car l'enquête "est en cours".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le maire de Bethoncourt a confié que les élèves du lycée Albert-Camus étaient tellement choqués par l'agression que l'un des leurs que "certains (étaient) à la limite de l'évanouissement".

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-