Béziers: il suit et menace un policier devant son enfant pour venger son fils

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Béziers: il suit et menace un policier devant son enfant pour venger son fils

Publié le 23/07/2019 à 11:39 - Mise à jour à 11:53
© PHILILPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Un homme qui a menacé un policier jeudi 18 à Béziers a été interpellé samedi 20. Il voulait venger son fils qui avait été blessé en marge d'une manifestation en décembre dernier. Des armes ont été découverte sà son domicile. 

Le suspect est le père d'un lycéen gravement blessé à la tête lors d'une manifestation encadrée par des Gilets jaunes en décembre dernier. Un sexagénaire a été interpellé et placé en garde à vue pour avoir suivi et menacé un policier en présence du jeune fils de celui-ci, jeudi dernier à Béziers. Des armes, dont un fusil à lunette, ont été retrouvées au domicile de l'individu.

Comme le rapporte France Bleu Hérault, le policier aurait été pris à partie alors qu’il quittait son service au commissariat de Béziers, en moto, accompagné de son enfant. Un individu également sur un deux-roues se serait porté à sa hauteur à un feu rouge. Le ton est rapidement monté entre les deux hommes et le sexagénaire aurait lancé: "Ton gamin a de la chance. Il a de beaux yeux, tu sais!".

Lire aussi – Saint-Malo: deux policiers tabassés par une dizaine d'individus devant une discothèque

La victime, choquée, a porté plainte auprès de ses collègues après avoir relevé la plaque d'immatriculation du véhicule et sans connaitre les raisons de cette agression gratuite en présence de son fils. L'auteur présumé a été rapidement identifié et interpellé. Il s'agit du père d'un jeune blessé en marge d'une manifestation de lycéens.

"Un tir de flash-ball (utilisés par les forces de l'ordre) a un temps été avancé, mais l'enquête de la police des polices a été classée sans suite au début de l'été, l'auteur du tir n'ayant pas été identifié. Enquête qui pourrait être rouverte à la demande d'un juge d'instruction", précise la radio.

Lors de la perquisition au domicile du suspect, des armes non-déclarées ont été découverte. Des photos de policiers biterrois figuraient sur le téléphone portable de l'individu. Le suspect avait également relevé l'identité de deux fonctionnaires qu'il suspectait d'être à l'origine de la blessure de son fils.

Le suspect a été remis en liberté sous contrôle judiciaire et comparaîtra début décembre devant le tribunal correctionnel de Béziers.

Voir:

Policier battu à mort devant une discothèque: l'acte pourrait être prémédité

Toulouse : un policier de 35 ans meurt roué de coups devant une discothèque

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


L'individu voulait venger son fils qui avait été blessé en marge d'une manifestation en décembre dernier.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-