Biscarosse: 31 parents d'élèves condamnés pour dénonciation calomnieuse d'un professeur

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Biscarosse: 31 parents d'élèves condamnés pour dénonciation calomnieuse d'un professeur

Publié le 20/04/2016 à 18:56
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Trente-et-un parents d'élèves ont été condamnés mardi à des amendes de 1.000 euros avec sursis pour dénonciation calomnieuse envers un professeur de sport de Biscarosse.

Pour son avocate, Me Laure Darzacq, le professeur incriminé est quelqu'un de "détruit psychologiquement". Le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan, dans les Landes, a condamné, mardi 19, 31 parents d'élèves qui avaient accusé, à tort, un professeur d'EPS de violences. Cinq autres accusés ont été relaxés mais 1 euro symbolique de dommages et intérêts leur a été réclamé. 

Les 31 condamnés se voient obligés par le tribunal à payer des amendes de 1000 euros avec sursis.  Les parents risquaient jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende.

L'affaire remonte à janvier 2013 lorsque des parents d'élèves ont écrit à l'Éducation nationale pour se plaindre des brimades, humiliations et mauvais traitements subis par leurs enfants au collège de Biscarosse. Des plaintes avaient également été déposées en gendarmerie en particulier contre ce professeur de sport du collège de Biscarrosse (Landes) de 59 ans.  

Les enquêtes, interne comme pénale, avaient abouti au classement sans suite du dossier, mais le Parquet s'était retourné contre les parents, engageant alors des poursuites sur fond de dissensions et de vengeance entre enseignants. En outre, le professeur avait porté plainte pour "dénonciations calomnieuses".

En réalité, les parents d'élèves ont été leurrés par les collègues de l'enseignant, qui n'étaient pas poursuivis. Lors de l'audience, qui s'est tenue en mars dernier, la présidente du tribunal avait mis en évidence un climat de ressentiment et de vengeance entre les enseignants selon Le Figaro.

"C'est une très bonne chose, Claude Monferran, qui a été détruit psychiquement, est très content que ces parents qui ont mené une campagne écoeurante aient été déclarés comme des menteurs calomniateurs", a réagi Me Laure Darzacq. De leur côté, les avocats de la défense devaient se réunir pour décider d'un éventuel appel.

 

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le tribunal correctionnel de Mont-de-Marsan, dans les Landes, a condamné, mardi 19, 31 parents d'élèves qui avaient accusé, à tort, un professeur d'EPS de violences.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-