Bitcoin: arrestation au Japon du Français Mark Karpelès

Bitcoin: arrestation au Japon du Français Mark Karpelès

Publié le 01/08/2015 à 15:39 - Mise à jour à 15:45
©Yuya Shino/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): JmC
-A +A

La police japonaise a arrêté samedi le Français Mark Karpelès, patron de MtGox, l'ancienne plate-forme d'échanges en bitcoin qui a déposé le bilan en 2014. Il est accusé de falsification de comptes et de détournement de fonds.

Mark Karpelès, un Français qui dirigeait MtGox, la plus importante plate-forme de monnaie virtuelle bitcoin, a été arrêté ce samedi 1er par la police japonaise. Il est soupçonné d'avoir falsifié les comptes de son entreprise à son profit.

MtGox, basée au Japon, s'était déclarée en faillite et avait fermé en février 2014, se disant victime d'attaques informatiques.

La police japonaise reproche à son responsable, Mark Karpelès, d'en avoir falsifié les comptes en 2013 pour créer artificiellement un million de dollars (910.000 euros), et d'avoir détourné 355 autres millions d'euros, a précisé un porte-parole de la police.

Le dépôt de bilan de MtGox, qui avait lésé 127.000 clients, avait porté un rude coup au bitcoin, la monnaie virtuelle créée sur ordinateur en 2009 et que peuvent s'échanger vendeurs et acheteurs dans des transactions à travers le monde, uniquement via Internet et sans contrôle d'aucune banque nationale ou internationale.

Le système s'est rapidement développé depuis 5 ans et a été utilisé pour la vente et l'achat de biens et services entre particuliers ou entreprises, mais aurait aussi servi à financer des activités criminelles ou interdites (armes, drogues, pédopornographie, etc.), selon plusieurs enquêteurs internationaux.

Originaire de Dijon, Mark Karpelès, 30 ans, surdoué du codage informatique, des jeux vidéos, du téléchargement et du Web en général, s'était installé au Japon en 2009. Doté d'un quotient intellectuel de 190, il aurait appris le japonais en un mois, selon un portrait de lui publié l'an dernier par le quotidien La Tribune.

C'est au Japon qu'il a racheté MtGox en 2011, développant la plate-forme qui, à son summum, revendiquait  80% des échanges mondiaux de bitcoin, avant de déposer le bilan en 2014.

 

Auteur(s): JmC

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Mark Karpelès en février 2014 au Japon, au moment du dépôt de bilan de MtGox.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-