Blanchiment d'argent: 43 sanctions infligées à des professionnels en 2016

Blanchiment d'argent: 43 sanctions infligées à des professionnels en 2016

Publié le 30/01/2017 à 13:32
©A.Gelebart/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

En 2016, la Commission des sanctions (CNS), créée en octobre 2014, a permis d'infliger 43 amendes à des professionnels (personnes morales ou physiques) ayant favorisé le blanchiment d'argent. L'un de ces amendes a atteint 200.000 euros.

Quarante-trois sanctions ont été infligées à des professionnels ayant favorisé le blanchiment d'argent en 2016, un chiffre en hausse de 24% par rapport à 2015, selon un rapport de la Commission nationale des sanctions (CNS) qui doit être remis ce lundi 30 au ministre des Finances Michel Sapin.

Cela porte à 79 le nombre de personnes sanctionnées depuis la mise en place de la commission en octobre 2014, indique ce rapport, révélé par Le Figaro et que l'AFP a pu consulter.

La CNS a été créée pour punir les professionnels accusés de créer des conditions favorables au blanchiment d'argent ou au financement du terrorisme, volontairement ou non.

Dans le détail, en 2016, 22 dossiers ont été examinés, 11 concernant des agences immobilières, neuf des entreprises de domiciliation et deux des casinos et cercles de jeux.

Les sanctions ont été infligées aussi bien à des personnes physiques qu'à des personnes morales.

"Les manquements le plus souvent établis ont porté sur l'obligation d'identification et de vérification de l'identité du client (...), l'obligation de recueillir des informations et d'exercer une vigilance constante sur la relation d'affaire (...) et l'obligation de formation et d'information régulière du personnel", indique le rapport.

A noter, "pour la première fois, la Commission nationale des sanctions a retenu en 2016 des manquements à l'obligation de déclarer de soupçons à la cellule de renseignement financier Tracfin", souligne-t-il. La sanction la plus fréquente a été la sanction pécuniaire (40%).

"En 2016, tant en raison de la situation des personnes concernées que de la gravité de leurs manquements, la Commission nationale des sanctions a retenu certaines sanctions pécuniaires d'un montant plus élevé que celles décidées antérieurement", explique le document.

La plus importante a atteint un montant de 200.000 euros. Par ailleurs, sept sanctions d'un montant entre 10.000 et 20.000 euros et 14 d'un montant supérieur ou égal à 5.000 euros ont été prononcées.

L'interdiction temporaire d'exercice de l'activité, sanction la plus grave, a représenté près de 30% des sanctions prononcées. Ces interdictions ont été toutefois assorties d'un sursis. Par ailleurs, le blâme et l'avertissement ont représenté 11% et 19% des sanctions.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Une amende de 200.000 euros, sept entre 10.000 et 20.000 euros, puis 14 de 5.000 ou plus, ont été infligées à des professionnels en 2016.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-