Blessé, il se livre à la gendarmerie et s'accuse d'avoir égorgé un homme

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Blessé, il se livre à la gendarmerie et s'accuse d'avoir égorgé un homme

Publié le 20/04/2018 à 11:07 - Mise à jour à 11:26
© DAMIEN MEYER / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un homme de 52 ans a été tué ce vendredi matin à son domicile à Montferrier-sur-Lez (Hérault). L'auteur présumé des faits s'est rendu à la gendarmerie. Il est blessé et a été hospitalisé.

L'individu a choisi de se constituer prisonnier. Un quinquagénaire s'est livré ce vendredi 20 à la gendarmerie à la brigade de Jacou-Clapiers, au nord de Montpellier dans l'Hérault. Il s'est accusé du meurtre d'un homme devant les forces de l'ordre.

L'individu qui s'est rendu était blessé et présentait une plaie infligée par une arme blanche. Selon le premières constatations rapporté par le journal local Métropolitain, il se serait automutilé. Pris en charge par les secours, il a été conduit à l'hôpital après avoir été soigné devant la gendarmerie où il s'était rendu en voiture. Il a été pris en charge par des sapeurs-pompiers et un médecin du Service départemental d'incendie et de secours de l'Hérault.

Lire aussi - Seine-Saint-Denis: un homme écroué, soupçonné d'avoir égorgé sa compagne

Les gendarmes ont immédiatement dépêché une équipe à l'endroit où le blessé affirme avoir tué quelqu'un. Sur place, à Montferrier-sur-Lez, ils ont découvert le corps sans vie d'un homme de 52 ans, égorgé à l'arme blanche. Les militaires n'ont pu que constater son décès.

Selon le témoignage du suspect, il aurait eu une dispute avec sa victime dans l'appartement de ce dernier qui aurait dégénéré en pugilat au cours duquel il aurait poignardé le quinquagénaire avant de prendre la fuite. Le cadavre a été découvert dans le jardin se qui laisse penser que la victime a tenté d'alerter les secours.

Une enquête a été ouverte, elle devra faire toute la lumière sur les circonstances de ce meurtre. Le blessé devrait être placé en garde à vue lorsque son état sera jugé compatible.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Un homme blessé s'est rendu à la gendarmerie et s'est accusé d'un meurtre.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-