Bonbonnes de gaz dans le XVIe: témoignage de l'homme qui a trouvé l'engin explosif improvisé (vidéo)

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance, faites un don !

Bonbonnes de gaz dans le XVIe: témoignage de l'homme qui a trouvé l'engin explosif improvisé (vidéo)

Publié le 03/10/2017 à 16:27 - Mise à jour à 16:45
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les enquêteurs tentaient ce mardi de percer le mystère autour des bonbonnes de gaz équipées d'un dispositif de mise à feu découvertes ce weekend devant un immeuble d'un quartier cossu de Paris. L'homme qui a découvert le dispositif explosif a témoigné au "Parisien".

L'homme a fait preuve d'un sang-froid à toute épreuve et a réussi à éviter un possible attenant. Le journal Le Parisien a recueilli le témoignage du riverain qui a découvert l'engin explosif improvisé, composé de plusieurs bonbonnes de gaz reliées entre elles avec un dispositif de mise à feu, placé rue Chanez dans le XVIe arrondissement de Paris dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30.

"Ca sentait l'essence, j'ai sorti trois bonbonnes. Il y avait au moins 30 litres d'essence", a fait savoir cet homme présenté comme un quadragénaire par le quotidien. "J'ai coupé les bonbonnes de gaz et je les ai sorties. En même temps, j'avais les pompiers et la police au téléphone, il faut les remercier aussi", a-t-il expliqué. Et d'ajouter: "Je suis toujours choqué, on va essayer de reprendre une vie normale, d'aller au travail, de faire comme si de rien n'était".

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie et a chargé les enquêteurs de la section antiterroriste (SAT) de la brigade criminelle ainsi que la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de mener les investigations. 

Cinq personnes, interpellées par les services antiterroristes en région parisienne et notamment dans les communes de l'Essonne d'Arpajon et Draveil, étaient toujours en garde à vue ce mardi 3 matin, selon une source proche de l'enquête. "L'un était fiché au fichier FSPRT (Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, ndlr), ça veut dire radicalisé", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb sur France Inter.

La cible, un immeuble d'habitation dans un quartier calme de la capitale, interroge toutefois les enquêteurs. LCI avance que "les suspects ont pu vouloir s'attaquer à un journaliste français très critique contre ce qu'il appelle +l'islamisation+ de la France. Le gang se serait trompé d'adresse à cause d'un homonyme locataire de cet immeuble rue Chanez".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




En même temps qu'il était au téléphone avec les autorités, l'homme a sorti les bonbonnes de gaz de l'immeuble.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-