Bonnières-sur-Seine: un jeune homme meurt percuté par un train après un pari sur fond d'alcool

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Bonnières-sur-Seine: un jeune homme meurt percuté par un train après un pari sur fond d'alcool

Publié le 14/02/2017 à 11:33 - Mise à jour à 11:40
©Gile Michel/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un jeune homme de 28 ans a été tué tôt lundi matin à Bonnières-sur-Seine, dans les Yvelines. Alcoolisé, il était descendu sur les voies et n'a pas entendu le train arriver.

Un drame sur fond de consommation d'alcool. Un homme de 28 ans a trouvé la mort, lundi 13, sur une voie ferrée à Bonnières-sur-Seine dans les Yvelines, alors qu'il se trouvait avec deux amis avec qui il consommait de l'alcool depuis le début de la soirée. Vers 5h45, il a été happé par le train sous le pont de Bennecourt après être descendu sur les voies pour impressionner ses camarades de boisson.

Il est décédé sur le coup et les secours, rapidement arrivés sur place, n'ont rien pu faire pour le sauver.

"Selon les témoignages de ses camarades, ils avaient un peu bu et s’étaient lancés dans ce pari stupide. Il n’a pas entendu le train arriver et a été happé. Il est mort sur le coup sous les yeux de ses copains qui en sont traumatisés" a souligné une source proche de l'enquête au journal Le Parisien. Et d'ajouter que selon ses proches, "il (la victime, NDLR) lui arrivait de se lancer des défis un peu fous quand il buvait. Une autopsie a été demandée pour confirmer ces propos".

La gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes du drame et notamment de déterminer la vitesse à laquelle roulait le train qui a percuté le jeune homme. Selon les premières constations, le chauffeur a aperçu le jeune homme avant l'impact et a klaxonné pour le prévenir, en vain.

Le drame a provoqué de sérieuses perturbations sur le trafic ferroviaire notamment entre Mantes-la-Jolie, la région Normandie et Paris. Le trafic a pu reprendre normalement vers 9 heures.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La gendarmerie a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes du drame.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-