Bordeaux: il tire en l'air pour faire peur à des manifestants lycéens

Bordeaux: il tire en l'air pour faire peur à des manifestants lycéens

Publié le 14/12/2018 à 15:01 - Mise à jour à 15:06
© GERARD JULIEN / AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme d'une trentaine d'années a été interpellé à Bordeaux ce vendredi après avoir tiré plusieurs fois en l'air, près d'une manifestation de lycéens. Il a assuré avoir été dérangé par un adolescent qui aurait lancé un caillou sur sa fenêtre.

La mobilisation lycéenne se déroule sous tension à Bordeaux depuis plusieurs jours. Ce vendredi 14 au matin, elle aurait même pu faire une victime. Alors qu'une centaine de jeunes manifestaient dans le calme, ils ont commencé à s'agiter en s'approchant de la rue Premeyrand et l'un d'eux s'est saisi d'un caillou pour le jeter sur une fenêtre.

L'habitant des lieux, âgé d'une trentaine d'années, n'a évidemment pas du tout apprécié et a réagi au quart de tour. Il a pris son pistolet d'alarme, est sorti dans la rue et a tiré à quatre reprises en l'air, faisant tellement peur aux lycéens qu'ils ont fui et se sont cachés sur un terrain de sport à proximité selon France 3 Nouvelle-Aquitaine.

Personne n'a été blessé lors de cet incident.

Sauf que selon la version des faits des lycéens, il y a eu provocations de la part du trentenaire, qui, selon plusieurs témoins, serait sorti leur cracher dessus.

Lire aussi: Rennes - trois pompiers agressés devant des lycées bloqués

Arrêté par la police, il a expliqué qu'il avait été fortement dérangé par le bruit de la manifestation lycéenne alors qu'il voulait se reposer après une longue nuit de travail.

Les élèves du lycée Concorcet, à côté duquel se sont déroulés ces incidents, ont un peu paniqué mais ont ensuite été rassurés par la présence des forces de l'ordre qui sont intervenues rapidement pour arrêter l'individu.

Après l'intervention policière, la tension est vite redescendue et le calme est revenu autour du lycée.

Et aussi:

Lycées: marche de soutien après les interpellations de masse de Mantes-la-Jolie

Les lycéens entament leur deuxième semaine de perturbation

Nantes: un conseiller départemental roué de coups devant un lycée (photo)

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Un homme d'une trentaine d'années a tiré en l'air pour faire fuir des manifestants lycéens à Bordeaux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-