Bordeaux: un faux médecin interpellé à l'hôpital après plusieurs semaines

Bordeaux: un faux médecin interpellé à l'hôpital après plusieurs semaines

Publié le 11/10/2018 à 07:07 - Mise à jour à 07:10
© JOEL ROBINE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Un homme d'une quarantaine d'années, portant blouse blanche et stéthoscope, a été interpellé mardi au CHU de Bordeaux. Sans emploi, l'individu se faisait passer pour un médecin depuis plusieurs semaines.

Il cherchait de la reconnaissance en jouant au docteur. Un homme a été interpellé mardi 9 au centre hospitalier universitaire de Bordeaux alors qu'il se faisait passer pour un médecin. Un comportement qui aurait fait illusion pendant plusieurs semaines avant que l'individu se trahisse.

L'individu, sans emploi, avait volé une blouse, un stéthoscope et même une ordonnance à l’en-tête du CHU afin de faire illusion. Selon les premiers éléments de l'enquête rapportés par Sud Ouest, il n'avait pas pour ambition de pratiquer des actes médicaux. Les patients du CHU n'auraient donc pas été mis en danger par son comportement.

Lire aussi: Un médecin généraliste propose de soigner l'homosexualité par l'homéopathie

Cherchant visiblement à se donner de l'importance et à tromper l'ennui, l'individu de 46 ans aurait surtout cherché à "s'incruster" dans les conversations des professionnels de santé lors de leurs pauses. C'est durant l'une de ces conversations qu'il a été démasqué. La sécurité du CHU a alors mis la main sur lui et l'a empêché de fuir jusqu'à l'arrivée de la police. L'homme a été interpellé.

Il n'est pas connu de la justice. Une plainte pour usurpation de la qualité de médecin a été déposée par le centre hospitalier. Le faux docteur devra répondre de ses actes devant la justice. Il risque jusqu'à un an de prison et 15.000 euros d'amende.

Toutefois, le code de la santé publique prévoit que l'usurpation de titre concerne les personnes "se livrant à l'exercice de la médecine" sans diplôme. Le tribunal devra donc définir si cet étrange numéro entre dans ce cas de figure, notamment s'il est confirmé que l'homme n'a pas approché les patients.

Et aussi:

Un médecin jugé pour avoir photographié des patientes anesthésiées

 

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le faux médecin ne se serait pas approché des patients du CHU de Bordeaux.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-