Bouc-Bel-Air: les gendarmes parviennent in extremis à empêcher un père de tuer ses deux filles

Bouc-Bel-Air: les gendarmes parviennent in extremis à empêcher un père de tuer ses deux filles

Publié le 23/03/2017 à 13:45 - Mise à jour à 13:57
©Witt/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les gendarmes ont empêché in extremis mercredi soir un père de famille de se suicider et de tuer ses deux enfants à Bouc-Bel-Air dans les Bouches-du-Rhône. Les militaires ont été prévenus par un appel de la mère.

C'est un appel de détresse de la mère de famille qui a permi d'empêcher le drame. Les gendarmes ont empêché in extremis mercredi 22 au soir un père de famille de se suicider et de tuer ses deux enfants à son domicile de Bouc-Bel-Air (Bouches-du-Rhône).

En déplacement professionnel, la mère était absente du domicile familial. Dans la soirée, elle a reçu un appel confus de son mari qui tenait des propos inquiétants et suicidaires. La femme a alors immédiatement prévenu la gendarmerie, précisant que ses deux filles étaient en danger. Une patrouille de militaires a été immédiatement dépêchée sur place pour intervenir.

Les gendarmes ont forcé la porte d l'habitation située dans cette ville de 14.000 habitants située au sud d'Aix-en-Provence. A l'intérieur, ils ont découvert que le père de famille avait ouvert une bonbonne de gaz et déversé du pétrole dans la maison. Les petites filles, de 6 et 11 ans, ont été récupérées saines et sauves alors qu'elles se trouvaient dans leur chambre. 

Le père de famille a été découvert les veines tranchées. Il avait consommé de l'alcool et absorbé des médicaments en quantité. Il a été immédiatement pris en charge par les secours et transporté dans l'hôpital le plus proche. Il est toujours soigné ce jeudi 23 à la mi-journée et pourrait être transféré en service psychiatrie. Les petites ont été placées dans le service pédiatrie du CHU de d'Aix-en-Provence.

La brigade de recherches d’Aix-en-Provence est en charge de l’enquête.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les gendarmes ont découvert que le père de famille avait ouvert une bobonne de gaz et déversé du pétrole dans la maison.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-