Bouches-du-Rhône: un bébé âgé de seulement quelques jours abandonné dans un sac de courses sur la commune d'Eguilles

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Bouches-du-Rhône: un bébé âgé de seulement quelques jours abandonné dans un sac de courses sur la commune d'Eguilles

Publié le 21/12/2016 à 07:45 - Mise à jour à 07:47
©Peasap/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Un enfant âgé de seulement quelques jours a été découvert dissimulé dans un sac de courses sur la commune d'Eguilles, non loin d'Aix-en-Provence. Une enquête a été ouverte pour tenter de retrouver ses parents.

L’histoire aurait pu se finir tragiquement, mais la découverte a été faite à temps: un nourrisson a été retrouvé dissimulé dans un sac de courses au cœur d’un quartier résidentiel de la commune d’Eguilles dans les Bouches-du-Rhône, non loin d’Aix-en-Provence.

Il était 13 heures environ ce lundi lorsque l’enfant, un petit garçon, a été découvert. Selon les premières observations, le bébé n’était âgé que de quelques jours seulement. Il a été immédiatement pris en charge par les secours et un médecin après que les riverains, qui ont fait la surprenante découverte, ont donné l’alarme.

Le parquet d’Aix-en-Provence a ouvert une enquête pour essayer de faire la lumière sur l’origine de cet enfant, et les circonstances exactes dans lesquelles ses parents ont décidé de l’abandonner de la sorte sur la voie publique.

Le bébé est actuellement hospitalisé dans le service pédiatrique de l’hôpital d’Aix-en-Provence, et, se porterait bien.   

"Je suis évidemment ému, même bouleversé, par la découverte de cet enfant dans notre commune", a déclaré à la presse le maire UDI d’Eguilles Robert Dagorne. "Je suis père et grand-père. Avant, on laissait les bébés devant les églises. Là, c'est près de portails... pour autant j'ignore le contexte. Cela représente aussi la détresse d'une femme" a-t-il ajouté.

Il y a un mois, une autre affaire de très jeune enfant avait défrayé la chronique: une femme avait prétendu, à Montpellier, avoir trouvé un enfant et avait contacté les services sociaux. L’enquête a permis de montrer qu’il s’agissait en fait de son propre bébé qu’elle voulait abandonner en se faisant passer pour celle qui l’avait secouru.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Le nourrisson n'était âgé que de quelques jours (illustration).

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-