Braquage: ils dérobent 100.000 euros de téléphones portables chez SFR

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Braquage: ils dérobent 100.000 euros de téléphones portables chez SFR

Publié le 27/11/2017 à 10:44 - Mise à jour à 10:57
© PHILIPPE HUGUEN / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dimanche, à Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), trois individus ont réussi à s'emparer de près de 100.000 euros de téléphones portables lors d'un braquage dans une boutique SFR. L'un d'eux a été interpellé par les forces de l'ordre suite à une course-poursuite.

Leur butin est conséquent. A Sainte-Geneviève-des-Bois (Essonne), trois individus ont réussi à s'emparer de près de 100.000 euros de téléphones portables, dimanche 26, lors d'un braquage. Les faits ont eu lieu en pleine matinée dans la boutique d'un opérateur téléphonique. Sans arme mais cagoulés, ils ont fait irruption dans l'enseigne et sont parvenus à convaincre les clients et les employés de se mettre à terre.

Puis, ils ont suivi leur plan en récupérant tous les téléphones portables présents dans la boutique. Et, une fois le matériel entre leurs mains, ils ont pris la fuite à bord d'une voiture avec une fausse plaque d'immatriculation. Selon les estimations de la police, le montant du butin s'élève entre 80.000 et 100.000 euros.

Mais la suite de leur méfait ne s'est pas déroulée comme prévue. Leur voiture a été repérée sur l'autoroute A10 près du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines (Yvelines) et une course-poursuite s'est alors engagée avec les forces de l'ordre. Se sentant acculés, ils ont ensuite abandonné leur voiture après quelques kilomètres pour prendre la fuite à pied, laissant dans la précipitation le butin dans le coffre d'u véhicule.

A lire aussi: Lille: une boutique Louis Vuitton cambriolée, le braquage filmé par un riverain (vidéo) 

Finalement, l'un des trois malfaiteurs a été appréhendé par les policiers. Il s'agit d'un homme de 19 ans déjà connu des services de police. Quant aux deux autres suspects, ils sont toujours en fuite. Une enquête, confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne, a été ouverte afin de leur mettre la main dessus le plus rapidement possible. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Trois individus ont réussi à s'emparer de près de 100.000 euros de téléphones portables, dimanche, lors d'un braquage.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-