Brest: frappé, torturé et déshabillé de force pour une dette sur fond de stupéfiants

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Brest: frappé, torturé et déshabillé de force pour une dette sur fond de stupéfiants

Publié le 05/09/2018 à 10:08 - Mise à jour à 10:13
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

Quatre homme ont été arrêtés, soupçonnés d'avoir torturé et humilié un jeune homme de 18 ans une semaine auparavant. La victime était l'ami d'un individu ayant une dette en lien avec la drogue.

Ils n'ont pas réussi à cibler l'homme qu'ils cherchaient, ils ont donc brutalisé, violenté et humilié l'un de ses proches. Quatre hommes ont été arrêtés mardi 4 au petit matin. Ils sont soupçonnés d'avoir fait vivre l'enfer à un jeune homme de 18 ans.

Les faits se déroulent à Brest mardi 28 comme le rapporte la presse locale. Trois hommes forcent leur victime à les suivre. Il est l'ami d'un homme que le groupe recherche et qui a une dette de 300 euros liée à une affaire de cannabis. Le groupe –les trois hommes sont rejoints par un quatrième– ne parvient pas à mettre la main sur leur débiteur. Ils vont alors se venger sur son ami.

La victime a été emmenée de force en direction de la presqu'île de Plougastel-Daoulas. Après l'avoir frappé, ils l'ont forcé à se déshabiller en filmant la scène avec un mobile. Une fois nu, le jeune homme sera encore brutalisé et subira des brûlures de cigarettes de la part de ses bourreaux. Ses vêtements seront brûlés. Il sera finalement relâché, toujours nu, dans les rues de Brest, non sans se voir menacé de représailles en cas de dénonciation. Sans succès d'ailleurs: la victime ira porter plainte dès le lendemain.

Voir aussi - Il battait, humiliait et mordait la petite fille: le calvaire d'une enfant à la barre

Les éléments transmis par le jeune homme brutalisé ont permis d'identifier les quatre agresseurs. Trois ont déjà reconnu leur implication et le quatrième nie toute participation aux violences.

Les quatre suspects seront présentés ce mercredi 5 dans l'après-midi au parquet de Brest.

Lire aussi:

Aulnay: quatre surveillants de collège suspendus après l'humiliation d'un autiste 

Les coups, le viol, l'humiliation, Zak Ostmane raconte le calvaire de son agression à Marseille par deux anciens militaires

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les quatre agresseurs présumés ont été arrêtés mardi matin.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-