Brest: le CHU doit verser un million d'euros à une patiente handicapée après un accouchement

Brest: le CHU doit verser un million d'euros à une patiente handicapée après un accouchement

Publié le 10/03/2016 à 13:13 - Mise à jour à 13:14
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Le CHU de Brest condamné à verser un million d'euros à une patiente restée handicapée après son accouchement. L'hôpital devra en outre contribuer à hauteur de 75% aux dépenses de santé de l'ancienne infirmière.

Le CHU de Brest devra verser près d'un million d'euros à une patiente restée lourdement handicapée après avoir accouché de jumeaux en 2007, selon un arrêt de la cour administrative d'appel de Nantes dont l'AFP a eu copie ce jeudi 10.

Le CHU de Brest devra en outre, selon cet arrêt rendu le 18 février, contribuer à hauteur de 75% aux dépenses de santé à venir de Dominique Appriou, une ancienne infirmière-anesthésiste, ainsi qu'aux dépenses générées par son handicap: frais de garde de ses enfants, frais pour l'emploi d'une aide à domicile, frais de renouvellement d'équipements...

Dominique Appriou avait accouché le 13 août 2007, alors qu'elle était âgée de 43 ans, à la maternité du CHU de Brest. Après une césarienne, elle avait souffert d'une hémorragie endo-utérine, avant d'être victime d'un arrêt cardiaque prolongé. Elle souffre depuis d'une quadriplégie (paralysie des quatre membres) et de cécité.

La cour administrative d'appel a considéré dans son arrêt que "la prise en charge obstétricale de l’accouchement puis des complications hémorragiques a été conforme aux règles de l’art et aux données acquises de la science", mais a relevé "plusieurs manquements (...) dans la prise en charge de sa réanimation postérieurement à l'accouchement par césarienne".

Le CHU devra ainsi verser quelque 950.000 euros à Mme Appriou et à sa famille, ainsi que 217.000 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) du Finistère pour les frais avancés à la victime.

En première instance, en août 2014, le Tribunal administratif de Nantes avait accordé quelque 724.000 euros à la victime et à sa famille et 204.000 euros à la CPAM du Finistère.

Le CHU de Brest n'était pas joignable dans l'immédiat pour un commentaire.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le CHU de Brest condamné à verser un million d'euros à une patiente restée handicapée après son accouchement.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-