Bretagne: un détenu radicalisé profite d'un transfert pour s'évader

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 16 mai 2018 - 14:53
Image
Le commissariat de police de Brest où la soeur et le beau-frère de Pascal Troadec ont été placés en
Crédits
© FRED TANNEAU, FRED TANNEAU / AFP
Un détenu d'une vingtaine d'années s'est échappé ce mercredi matin à Brest lors d'un transfert entre la maison d'arrêt et l'hôpital.
© FRED TANNEAU, FRED TANNEAU / AFP
Un homme de 21 ans, détenu à la maison d'arrêt de Brest, considéré comme dangereux et radicalisé, s'est évadé ce mercredi matin lors de son transfert à l'hôpital. Deux complices à bord d'une voiture l'ont aidé à prendre la fuite.

Un jeune homme de 21 ans, individu radicalisé en détention à la maison d'arrêt de Brest (Bretagne) pour des faits de vol, est en cavale depuis ce mercredi 16 au matin.

Il a profité de son transfert à l'hôpital Morvan pour s'échapper avec l'aide de deux complices, qui l'attendaient à bord d'une voiture (une Peugeot 306) à proximité du parking de l'établissement.

Selon Le Télégramme, il s'est mis à courir dès qu'il est descendu du véhicule qui procédait à son extraction médicale. Bien que menotté, il a réussi à échapper à l'agent d'escorte qui a tenté de le plaquer au sol et qui n'était apparemment pas armé.

Lire aussi: en France, quel fichage pour les radicalisés?

Le conducteur a foncé dans la barrière de l'hôpital et a pris la fuite à toute allure. L'évasion, sans doute orchestrée depuis l'intérieur même de la maison d'arrêt, s'est produite vers 8h40.

Selon Ouest-France, l'individu considéré comme dangereux et suivi "dans le cadre de la radicalisation" serait très connu par la police et s'appellerait Anthony Pondaven.

"La prison? Il ne connaît quasiment que cela. Il est passé par le quartier des mineurs", a expliqué Thierry Labrot, représentant syndical UFAP de la maison d’arrêt, qui ne comprend d'ailleurs pas pourquoi les policiers chargés de l'opération n'étaient pas armés.

"On l’a sorti il y a deux jours pour qu’il soit présenté à un juge, qui voulait des précisions sur une affaire. Et on était quatre professionnels en arme pour l’escorter", s'est ainsi interrogé Thierry Labrot.

À LIRE AUSSI

Image
Magistrats et avocats se mobilisent vendredi avant la présentation du projet de réforme de la justice en Conseil des ministres prévue le 18 avril.
Attentat déjoué: procès des trois radicalisés qui voulait décapiter un militaire
Trois jeunes Français radicalisés, soupçonnés d'avoir projeté en 2015 l'attaque d'un site militaire du cap Béar, dans le Sud-Ouest, sont jugés à partir de ce lundi dev...
09 avril 2018 - 15:46
Société
Image
Une femme porte une burqa
Une radicalisée belge de 14 ans arrêtée en Turquie juste après son accouchement
Firdaous S, jeune Belge de 14 ans, a été arrêté en Turquie avec son bébé âgé de quelques jours. Très affaiblie, elle a été hospitalisée en Belgique. L’adolescente avai...
22 octobre 2017 - 16:45
Société
Image
Une prison française.
Osny: un détenu radicalisé agresse deux surveillants de prison avec une arme artisanale
Alors qu'il était en promenade, un détenu radicalisé a agressé dimanche deux surveillants de prison à la maison d'arrêt d'Osny dans le Val-d'Oise. Rapidement maîtrisé,...
05 septembre 2016 - 12:41
Société