Bugaled Breizh: la présence d'un sous-marin américain confirmé dans la zone du naufrage

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Bugaled Breizh: la présence d'un sous-marin américain confirmé dans la zone du naufrage

Publié le 18/10/2016 à 15:05 - Mise à jour à 15:39
©Daniel Joubert/Reuters
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

En janvier 2004 le Bugaled Breizh a coulé mystérieusement dans la Manche faisant cinq victimes. Une enquête tirée de la déclassification des documents de la marine américaine vient de tomber. Ces recherches évoquent la possible responsabilité d'un sous-marin américain présent dans la zone de l'accident le jour des faits.

Les familles des cinq victimes de ce naufrage connaîtront-elles un jour la vérité sur ce qui s'est réellement passé le 15 janvier 2004 au large de la Grande-Bretagne? Dans cette affaire, les familles des défunts ont toujours avancé que ce chalutier breton, le Bugaled Breizh, avait été entraîné par un sous-marin qui aurait été pris dans les filets du bateau. La justice française avait cependant conclu à un non-lieu, mais une procédure a été mise en place devant la justice britannique.

Néanmoins, dans le dossier d'instruction datant de 2013, une liste de bâtiments américains suspects dans cette affaire de naufrage avait été dévoilée par un expert judiciaire. Cet expert, Dominique Salles, avait alors classé l'USS Hyman G. Rickover en tête de ce recensement.

Et en effet, une enquête dévoilée par Le Télégramme qui a eu accès aux pages déclassifiées des comptes rendus d'activités de l'US Navy entre 2003 et 2004 affirme qu'un sous-marin américain était bel et bien présent dans la zone du drame le jour de l'accident.

Dans son enquête Le Télégramme déclare que d'après les informations rédigées par les commandants des unités navigantes de l'US Navy, le sous-marin était bien dans la Manche peu de temps avant le naufrage du Bugaled Breizh. Du 2 au 17 décembre 2003, l'USS Hyman G. Rickover était en escale à Portsmouth à environ 200 mille marins (environ 400 kilomètres) du lieu du drame. Dépêché pour une mission d'antiterrorisme le sous-marin refait surface le 2 février 2014 sur la base navale de Tromso, en Norvège.

En janvier 2014, à la veille des dix ans de l'anniversaire de ce drame, un ancien officier du renseignement français, Joseph Le Gall, avait afait plusieurs déclarations au journal Le Télégramme. Notamment que la mission des militaires engagés sur ce bâtiment était de préparer, pour octobre 2004, le convoi de 140 kg de plutonium militaire entre Charleston en Caroline du Sud et Cherbourg.

Ce convoi étant jugé très sensible par le Congrès américain, il aurait donc décidé de placer une mission de déplacement japonaise de plutonium sous surveillance d'n sous-marin. Ce serait dans ce cadre que le sous-marin aurait été prit dans les filets du chalutier breton.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le naufrage du chalutier Bugaled Breizh avait provoqué la mort de cinq marins.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-