Caen: le sadique qui torture des chats condamné après 17 nouvelles plaintes

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Caen: le sadique qui torture des chats condamné après 17 nouvelles plaintes

Publié le 19/07/2018 à 17:35 - Mise à jour à 17:47
© LOIC VENANCE / AFP/Archives
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de France-Soir
-A +A

L'ingénieur de 50 ans déjà condamné en juin pour avoir torturé des chats dans la région de Caen passait de nouveau au tribunal mercredi, après 17 nouvelles plaintes déposées. Il a de nouveau été condamné, assurant que son penchant pervers provenait des effets secondaires d'un médicament.

Il avait été condamné lors d'une première audience, il a pris le maximum suite à un nouveau procès après 17 nouvelles plaintes dont 13 particuliers.

Un ingénieur de 50 ans a écopé de deux ans de prison dont un an avec sursis et une mise à l'épreuve de trois ans, pour avoir torturé de manière particulièrement perverse des chats dans une zone au nord de Caen.

A la barre, le quinquagénaire sadique s'est de nouveau confondu en excuses. "Je suis sincèrement désolé, j'ai moi-même un chien que je considère comme notre enfant". Il a utilisé les même arguments pour sa défense que lors d'un précédent procès où il avait été condamné à 18 mois de prison (la moitié avec sursis): il évoque un effet secondaire du Requip, un traitement contre la maladie de Parkinson. Or le médicament est connu pour ses effets secondaires étranges comme l'addiction aux jeux d'argent ou au sexe. L'accusé assure que la substance a été pour lui un "amplificateur du phénomène", à savoir son goût pour la torture de félins.

Au tribunal, les détails des sévices qu'il faisait subir aux bêtes sont sordides. "Avant le travail, après le travail, pendant la nuit j'étais en chasse". Son mode opératoire? Attirer l'animal avec un peu de nourriture, l'attraper et lui déboîter les membres. "Je suis très méthodique, je commençais toujours par la patte avant droite" explique celui qui assure qu'il n'éprouvait "aucune satisfaction, aucun sentiment de supériorité", mais qui a été décrit par l'expertise psychiatrique comme "une personnalité pervers-narcissique, une personnalité froide et calculatrice".

Voir aussi: La famille retrouve son chaton perdu lors d'un contrôle technique

Plusieurs chats ainsi torturés ont dû être euthanasié, dont l'un la veille de son arrestation par la gendarmerie. Le malheureux félin avait les quatre pattes fracturées et la mâchoire brisée, démontrant que certains sévices allaient bien au-delà de la luxation méthodique des animaux qui tombaient entre ses griffes. Certains chats ont eu ainsi des crocs arrachés ou la langue sectionnée.

L'affaire ne s'arrêtera pas là, l'ingénieur, père de quatre enfants, ayant fait appel de sa première condamnation. Il espère en effet pouvoir revenir sur un aspect de sa condamnation: l'interdiction de détenir un animal "pour mon épouse, qui considère le chien comme le 5e enfant de la famille".

Lire aussi: 

Un chat s'invite en direct lors d'un interview à la télévision (vidéo)

Parti socialiste: Olivier Faure veut adopter un chat

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




L'homme déboîtait méthodiquement les pattes ces chats.

Newsletter





Commentaires

-