La CAF lui bloque ses allocations après lui avoir versé 3.000 euros

La CAF lui bloque ses allocations après lui avoir versé 3.000 euros

Publié le 21/02/2018 à 08:56 - Mise à jour à 08:58
©Bordas/Sipa
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Une habitante de Frontignan, dans l'Hérault, doit rembourser plus de 3.000 euros à la CAF alors qu'elle a toujours renseigné ses changements de situation. La caisse d'allocations familiales a choisi de lui bloquer ses versements depuis janvier.

"J'ai toujours tout déclaré dans les règles et dans les temps", a pourtant expliqué Sophie, une habitante de Frontignan, à France Bleu Hérault. Lundi 19, elle a dévoilé que la CAF lui avait retiré ses allocations après lui avoir versé 3.100 euros… par erreur.

En mars dernier, la fille de Sophie a trouvé un emploi. Les deux femmes ont donc signalé ce changement à la Caisse d'allocations familiales.

A voir aussi: La CAF va rechercher les allocataires qui n'ont pas demandé leurs prestations

Pourtant, au début du mois de janvier une notification de dette arrive au domicile familial et somme la femme de rembourser les 3.100 euros perçus par erreur.

Premièrement, la CAF a demandé un remboursement de la somme à hauteur de 505 euros par mois, un montant dont la mère de famille ne peut pas s'acquitter.

"J'ai un trop perçu donc il n'y a pas de soucis, je rembourse. Mais 500 euros par mois c'est pas possible. (…) Le fait de recevoir cette lettre, ça m'a fait un coup de poignard dans le ventre. J'ai eu l'impression d'avoir mal utilisé cet argent, auquel je n'avais pas droit. C'était comme être punie", a-t-elle expliqué.

La CAF a finalement accepté d'étaler le remboursement à hauteur de 150 euros par mois. Sophie, qui touche 194 euros mensuels ne recevra plus que 44 euros jusqu'à ce que les 3.100 euros soient remboursés.

Pour la Caisse d'allocations familiales, il n'y a pas eu d'erreur et Sophie aurait dû indiquer le montant que touchait sa fille. Elle assure pourtant avoir fait les démarches.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Sophie va devoir rembourser 3.100 euros d'allocation qu'elle a perçu alors qu'elle n'y avait plus le droit.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-