Calais: début des travaux de défrichement autour de la "Jungle"

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Calais: début des travaux de défrichement autour de la "Jungle"

Publié le 18/01/2016 à 15:52 - Mise à jour à 15:59
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP
-A +A

Ce lundi matin, à Calais, des travaux de défrichement ont commencé dans deux zones de la "Jungle", le gigantesque bidonville où s'entasse des milliers migrants.

Les travaux de défrichement de deux zones de la "Jungle" de Calais en partie évacuées par les migrants qui s'y trouvaient ont débuté lundi matin dans le calme, a constaté l'AFP sur place. Plusieurs tractopelles et bulldozers étaient à l'œuvre en milieu de matinée dans la "jungle" de Calais, à la fois le long de la petite route où habitent les riverains et à proximité immédiate de la rocade portuaire, selon un photographe et un correspondant de l'AFP.

Ces engins de chantier rasaient la végétation, aplanissaient le terrain et dégageaient les tentes et abris abandonnés par les migrants, qui se sont repliés dans d'autres secteurs de la "Jungle" depuis la fin de semaine dernière ou ont rejoint, pour certains, le nouveau camp de conteneurs en dur inauguré le 11 janvier et prévu pour 1.500 personnes. Destinés selon les autorités à sécuriser les abords du camp de la lande, ces travaux se déroulaient sous la surveillance de policiers et CRS. Des migrants y assistaient de loin.

Ces deux zones de sécurité de 100m de large doivent permettre aux forces de l'ordre de mieux voir les migrants qui sortent du camp, et donc d'empêcher les intrusions sur la rocade portuaire, où ils tentent de monter à bord des camions embarquant pour Douvres. Il s'agit aussi de protéger les riverains et les migrants eux-mêmes des risques d'accident, d'après la préfecture.

Selon les sources, entre 500 et 1.200 personnes, sur une population globale du camp estimée à 4000, vivaient dans cette zone avant d'être contraints à la quitter. Toutes ne l'ont pas encore fait, en particulier dans le secteur de la rocade portuaire où se trouvent plusieurs commerces réticents à quitter les lieux.

"Ces opérations devraient durer environ une quinzaine de jours", a indiqué la préfecture, soulignant que celles entamées lundi se déroulent "dans un secteur où les parcelles sont libres de tout migrant".

La préfecture avait annoncé qu'elle donnait jusqu'à la fin de semaine passée aux migrants pour quitter le secteur, sans fixer d'ultimatum: "si un mouvement s'enclenche, on laissera quelques jours de plus pour leur faciliter le déménagement", avait ainsi affirmé la préfète du Pas-de-Calais Fabienne Buccio.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Les travaux de défrichement ont commencé dans deux zones de la "Jungle" de Calais.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-