Calais: les CRS arrêtent une femme armée, il s'agissait d'un exercice "alerte attentat"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 05 octobre 2016 - 09:12
Image
Attentats RAID Saint-Denis CRS
Crédits
©Christian Hartmann/Reuters
La femme "aurait pu se prendre une balle en pleine tête" selon un représentant du CHST de Calais.
©Christian Hartmann/Reuters
Des CRS ont arrêté, en la mettant en joue, une femme armée dans le port de Calais. II s'agissait d'un exercice de sécurité, qui aurait pu virer au drame, et qui n'avait pas été annoncé.

Le cafouillage pourrait presque faire sourire s’il n’avait pas failli se finir en drame, et s’il nétait pas symptômatique des carences de communication entre les différents services de sécurité. Le vendredi 30 septembre, les CRS sont intervenus sur le port de Calais en urgence, par crainte d’un attentat. Problème: la suspicison d’action terroriste en question n’était… qu’un exercice organisé par les services de sécurité du port.

Ce jour-là en effet, un employé du port prévient les autorités qu’il a repéré une femme qui s’est fait remettre des "armes longues à la grille d’entrée" selon le quotidien La Voix du Nord. L’alerte est donnée et les hommes de la patrouille en mission renfort PAF (police aux frontières) repèrent la femme. Celle-ci  se dirige alors à pied vers le quai d'embarquement et les forces de l’ordre l’interpellent, alors que cette dernière détient effectivement des armes. Elle parviendra finalement à convaincre les CRS qu’il s’agissait-là d’un exercice, dont ils n’avaient pas été avertis, alors que ceux-ci la tenaient en joue avec leurs armes.

C’est le syndicat UNSA Police qui diffusera d’ailleurs sur les réseaux sociaux la nature de cette lamentable confusion qui aurait pu mal finir.

Le représentant du comité hygiène et sécurité (CHST) du port de Calais, qui n’était pas au courant de l’exercice, explique lui aussi dans le quotidien Nord Eclair que l’on est pas passé loin du drame: "On a frôlé la catastrophe. Ce n'est qu'après que la cobaye a compris qu'elle aurait pu se prendre une balle en pleine tête (…) Ça nous paraît aussi surprenant que l'exercice se soit déroulé en pleine journée, indique David Létendart. Nous voulons essayer de comprendre ce qu'il s'est passé et prendre les mesures correctives".

 

À LIRE AUSSI

Image
tuberculose-bacille de koch
Cinq CRS de Limoges malades de la tuberculose, l'inquiétude grandit chez les policiers
Les CRS de la ville de Limoges sont atteint par une inexplicable épidémie de tuberculose. Un problème de santé qui inquiète les fonctionnaires et met en lumière des di...
19 juin 2015 - 13:02
Société
Image
Le blason des Compagnies républicaines de sécurité.
Marseille: un CRS sérieusement blessé lors d'un contrôle
Un policier souffre d'une double fracture de la jambe après avoir été percuté par un scooter dont le conducteur et le passager, casqués, ont refuser de s'arrêter à un ...
13 août 2015 - 11:21
Société
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don