Cannes: elle frappe à mort son bébé âgé de quelques mois

  •  FranceSoir a besoin de votre soutien, SIGNEZ LA PETITION !  

Cannes: elle frappe à mort son bébé âgé de quelques mois

Publié le 16/06/2018 à 15:55
© FRED TANNEAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le journal "Nice-Matin" révèle ce samedi la mise en examen d'une mère début mai pour des coups mortels sur son bébé né en décembre. La suspecte a reconnu les faits.

Les faits remontent à mai, mais ils n'ont été révélés que ce samedi 16 par le journal local Nice-Matin. Une habitante de Cannes dans les Alpes-Maritimes a été mise en examen et placée en détention pour avoir battu à mort l'un de ses enfants. Le petit garçon n'était âgé que de cinq mois.

Le 5 mai, un homme se présente à l'hôpital de Cannes, un nourrisson dans les bras. Le bébé est gravement blessé et le personnel de l'hôpital prévient la justice.

La mère est rapidement arrêtée et placée en garde à vue. Agée de 39 ans, elle a donné naissance à des jumeaux (un garçon et une fille) en décembre 2017 et avait déjà une fille d'une précédente union.

Lors de son audition devant les policiers elle finira par reconnaître avoir frappé son enfant à plusieurs reprises pour des raisons mal définies. Le 8 mai, elle sera mise en examen pour violence habituelle par ascendant et envoyée en détention provisoire à la prison de Nice.

Voir aussi - Var: un grand-père roué de coups par des motards devant son petit-fils

A l'hôpital de Cannes, malgré les efforts de l'équipe soignante, la tragédie est inévitable. Le 9 mai, le bébé meurt de ses blessures. Des expertises sont d'ailleurs toujours en cours pour comprendre la nature des coups qui ont effectivement tué l'enfant.

Les deux sœurs de la victime sont placées en foyer et l'enquête s'attache à savoir si elles ont aussi subi des violences où si seul le petit garçon était victime de ces actes de cruauté.

La mère de famille, depuis la mort de son enfant, encourt 30 ans de prison.

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


La mère a avoué en garde à vue.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-