Castres: un jeune automobiliste fonce sur des militaires "pour rigoler"

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 26 mars 2018 - 20:37
Image
Des militaires de l'opération Sentinelle patrouillent à La Défense près de Paris, le 31 août 2017
Crédits
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
A Castres, un automobiliste a foncé sur des militaires "pour rigoler".
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
Un jeune homme de 18 ans a été interpellé samedi à Castres (Tarn) après avoir foncé en voiture sur des militaires du 8e RPIMa (régiment de parachutistes d'infanterie de marine) sans faire de blessé. Il a expliqué qu'il avait fait ça "pour rigoler".

Il n'a pas réussi à se cacher bien longtemps. Un jeune homme de 18 ans a été interpellé samedi 24 à Castres (Tarn) après avoir foncé en voiture sur des militaires du 8e RPIMa (régiment de parachutistes d'infanterie de marine). Les faits se sont déroulés aux alentours de 8h du matin. Selon les informations rapportées par Le Journal d'Ici, les militaires venaient de terminer un exercice de nuit et rentraient à pied vers leur caserne lorsque l'incident s'est produit.

Un automobiliste a tenté de leur foncer dessus à l'entrée de la ville puis a fait demi-tour au niveau d'un rond-point avant d'essayer de les percuter à nouveau. Il a ensuite pris la fuite. Aucun des 31 parachutistes n'a été blessé.

Activement recherché par les forces de l'ordre, l'homme a finalement été interpellé peu de temps après "grâce à la plaque d’immatriculation relevée et à la vidéosurveillance effectuée par la police municipale", a expliqué ce lundi le procureur de la République de Castres, Céline Raignault. Une autre personne a également été appréhendée dans le cadre de cette affaire, le passager du véhicule.

Lire aussi - Attentat de Trèbes: la compagne du terroriste fichée S pour radicalisation 

Membre de la communauté des gens du voyage, le conducteur a été jugé en comparution immédiate ce lundi devant le tribunal correctionnel de Castres pour violences avec arme par destination. Agé de 18 ans, il roulait sans permis et a expliqué qu'il avait fait cela "pour rigoler". Il a également fait savoir qu'il n'était pas au courant des attentats terroristes perpétrés la veille à Trèbes et Carcassonne (Aude).

Vendredi peu après 10h, Radouane Lakdim, un Français de 25 ans d'origine marocaine avait volé une voiture à Carcassonne, blessant grièvement son conducteur portugais et tuant son passager. Armé d'un pistolet, d'un couteau et d'engins artisanaux, il avait ensuite tenté de s'en prendre aux parachutistes du 3e RPIMa de Carcassonne avant de tirer sur des CRS. Il avait blessé un policier près de la caserne.

Puis, il s'était rendu dans un Super U de Trèbes, tuant un salarié quinquagénaire du supermarché et un client. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, qui s'était livré à la place d'une otage, est lui aussi tombé sous les balles du tueur. Fiché S, le meurtrier est finalement mort suite à l'intervention du GIGN. 

À LIRE AUSSI

Image
Radouane Lakdim, sur un document non daté et non situé obtenu le 23 mars 2018
Attentat de Trèbes: la compagne du terroriste fichée S pour radicalisation
La compagne de l'assaillant jihadiste Radouane Lakdim, placée en garde à vue après l'attaque vendredi qui a fait quatre morts dans l'Aude, est fichée pour radicalisati...
26 mars 2018 - 10:19
Société
Image
L'ex-Premier ministre français Manuel Valls à Paris, le 10 octobre 2017
Attentat de Trèbes: Manuel Valls plaide pour "l'interdiction du salafisme"
L'ex-Premier ministre Manuel Valls a plaidé dimanche après les attaques jihadistes de l'Aude pour une "interdiction du salafisme" et évoqué une éventuelle "rétention a...
25 mars 2018 - 16:04
Politique
Image
France-Soir
Attaques de l'Aube: Trèbes se recueille à la mémoire des victimes
La petite ville de Trèbes dans l'Aude se recueille dimanche à la mémoire des quatre victimes abattues par Radouane Lakdim, un petit délinquant radicalisé sur lequel le...
25 mars 2018 - 06:22
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don