Cerf abattu dans un jardin: 400 manifestants pour l'abolition de la chasse à courre à Saint-Jean-aux-Bois

  •  Vous appréciez FranceSoir, soutenez son indépendance !  

Cerf abattu dans un jardin: 400 manifestants pour l'abolition de la chasse à courre à Saint-Jean-aux-Bois

Publié le 28/10/2017 à 16:32 - Mise à jour à 16:34
©Citizen 59/Flickr
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Les militants de l'association AVA se sont comme chaque année réunis ce samedi à Saint-Jean-aux-Bois, dans l'Oise pour manifester pour l'abolition de la chasse à courre. Un événement qui intervient cette année juste après la mise à mort d'un cerf dans un jardin à La Croix-Saint-Ouen, à quelques kilomètres de là.

Pas moins de 400 militants de l'association anti-chasse AVA se sont réunis comme chaque année à Saint-Jean-aux-Bois dans l'Oise ce samedi 28 pour demander l'abolition de la chasse à courre selon France 3 Hauts-de-France. Cette manifestation prenait place en même temps que la messe annuelle des veneurs, pendant laquelle les chiens de chasse sont bénis.

Si chaque année une petite cinquantaine de militants se réunissent pour huer les chasseurs, la fréquentation record de ce samedi n'était pas attendue et la messe a été annulée. Ce nombre important de manifestants s'explique par le récent événement qui a secoué le territoire.

Le samedi 21 à La Croix-Saint-Ouen, un cerf était abattu dans un jardin à la suite d'une chasse à courre. La vidéo de l'animal et les circonstance de sa mort ont touché l'opinion publique, d'où l'ampleur de la foule à Saint-Jean-aux-Bois, à une dizaine de kilomètres de là, ce samedi.

La Société de vénerie a d'ailleurs rendu jeudi 26 les conclusions de son enquête concernant la mort du cervidé. Pour l'association, les chasseurs n'ont pas commis d'infraction au regard de la loi. Ce pendant l'organisation reconnaissait des "négligences" des chasseurs tout en condamnant "la campagne de diffamation" dont était victime le chasseur qui avait abattu l'animal.

Depuis les événement, il fait l'objet d'insultes virulentes et de menaces de mort et a porté plainte pour diffamation après les "500 messages sur Messenger, 50 SMS et 150 mails" qu'il a reçu.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




La fréquentation record de la manifestation s'explique par les récents événement à La Croix-Saint-Ouen.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-