Chambéry: le caporal Arthur Noyer, disparu depuis le 12 avril, toujours introuvable

Chambéry: le caporal Arthur Noyer, disparu depuis le 12 avril, toujours introuvable

Publié le 19/04/2017 à 08:26 - Mise à jour à 08:32
©Capture d'écran
PARTAGER CET ARTICLE :
Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr
-A +A

Un chasseur alpin de 24 ans, le caporal Arthur Noyer, n'a plus donné signe de vie depuis le matin du mercredi 12 avril. Il sortait d'une boîte de nuit et voulait regagner sa caserne en faisant du stop.

Que s'est-il passé au petit matin du mercredi 12 avril à Chambéry? Ce jour-là en effet, le caporal Arthur Noyer, engagé au 13e Bataillon de Chasseurs alpins (13e BCA) a disparu dans la paisible préfecture savoyarde.

Les premiers éléments connus sur les faits rendent le contexte bien mystérieux. La dernière fois que le jeune militaire de 24 ans a été aperçu, il était 4h du matin ce jour-là. L'homme sortait d'une soirée en boîte de nuit au carré Curial, dans un quartier situé en plein cœur de la capitale historique de la Savoie.

L'homme avait visiblement décidé de regagner la caserne en faisant du stop. Depuis, c'est le flou absolu. Aucun signe de vie n'a été donné par le militaire dont la disparition a été officiellement signalée à 8h, lorsqu'il ne s'est pas présenté au rapport.

Un avis de recherche a été lancé pour retrouver l'homme, mesurant 1,73m, châtain à cheveux courts, relativement athlétique, ne portant ni tatouage ni signe distinctif et vêtu au moment de sa disparition d'un pantalon type jean de couleur beige clair et d'un tee-shirt blanc avec le col et les manches noires, ainsi que des chaussures noires avec un liseret blanc de marque Van’s.

Arthur Noyer est originaire de Bourges, dans le département du Cher. Une partie de sa famille et plusieurs amis s'est rendue à Chambéry pour participer aux recherches. Depuis mardi 18, les gendarmes utilisent un chien capable de flairer les "pistes froides" pour savoir ce qu'il a pu arriver au jeune homme à proximité de la boîte de nuit.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

PARTAGER CET ARTICLE :

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




Le jeune militaire a disparu depuis le mercredi 12 avril.

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-