Charente: des jeunes armés de battes et de sabres attaquent un bus

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Charente: des jeunes armés de battes et de sabres attaquent un bus

Publié le 27/09/2018 à 09:33
©Capture d'écran
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Une bande d'une trentaine de jeunes, armés de battes de baseball et de sabres japonais, ont attaqué un bus mercredi après-midi à Angoulême (Charente). Ils voulaient apparemment en découdre avec un groupe qui se trouvait dans ce bus.

L'attaque d'un bus, sur fond d'affrontements entre bandes rivales, survenue mercredi 26 après-midi près d'Angoulême (Charente), a poussé les conducteurs de la société STGA a exercé leur droit de retrait.

Aucun bus ne circule donc ce jeudi 27 (jusqu'à nouvel ordre) dans le Grand Angoulême, qui regroupe 38 communes, dont L'Isle d'Espagnac où a eu lieu l'agression.

Une trentaine de jeunes, armés de battes de baseball et de sabres japonais, se sont lancés à l'assaut du véhicule de transports en commun de la ligne 4, dans le quartier Victor-Hugo, au niveau de l'arrêt Nancy.

Lire aussi: ils se battent dans un bus, le volent, et finissent dans un arbre

Selon la STGA (Société des transports du Grand Angoulême), leur objectif était d'en découdre avec une autre bande de jeunes qui se trouvait à bord du bus attaqué.

Il n'y a eu aucun blessé mais plusieurs personnes ont été choquées et les vitres de la porte arrière du véhicule ont été brisées.

Les conducteurs de la STGA ont donc exercé leur droit de retrait et ont demandé à s'entretenir avec les élus locaux pour faire part de leurs inquiétudes et trouver une solution pour un retour au travail dans la sérénité.

Selon La Charente Libre, Jean-François Dauré, président de la communauté des communes et maire de La Couronne, est allé ce jeudi matin à la rencontre du personnel de la STGA pour faire le point sur la situation.

Et aussi:

Paris: il perd son oreille après une bagarre dans un bus de nuit

Paris: un homme entre la vie et la mort après avoir reçu 10 coups de couteau dans un bus de nuit

Seine-Saint-Denis: un chauffeur de bus RATP poignardé

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.



PARTAGER CET ARTICLE :


Une bande de jeunes, armés de battes et de sabres, ont attaqué un bus mercredi après-midi à Angoulême (Charente).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Société




Commentaires

-